Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Nov 2018 | Institutions
 

Les dernières données nationales de l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) confirment une chute des ventes dans le réseau buraliste au troisième trimestre (voir Lmdt du 8 octobre). 

Elles indiquent, en parallèle, que les ventes de traitements pour l’arrêt du tabac connaissent un essor depuis cette année, avec une progression de presque 25 % à jours constants. 

•• De fait, le marché est porté principalement cette année par les timbres transdermiques et le Champix, avec des hausses respectives de 73 % et 52 %.

Si les traitements anti-tabac sont désormais mieux remboursés (voir Lmdt du 17 mai 2018), ils sont également plus largement prescrits. Cette évolution notable résultant aussi du forfait de 150 euros par an, et du passage progressif en 2018 au remboursement à 65 % par la Sécurité sociale.

Ainsi, près de 125 011 personnes en ont bénéficié au 2ème trimestre 2018, soit moitié plus qu’à la même période en 2017.

•• Enfin, les appels gérés par les tabacologues de Tabac Info Service (TIS) ont de leur côté augmenté de 17 % en un an, alors que les appels de premier niveau restent stables.

Lors du #MoisSansTabac,cette ligne Tabac Info Service connaît un véritable pic d’activité. Jusqu’à 300 appels sont enregistrés chaque jour, trois fois plus que le reste de l’année. Depuis la mise en place de l’opération, le nombre d’appelants ayant été multiplié par trois. Environ 60 000 appels sont enregistrés chaque année sur cette ligne.

La ligne gérée par Direct Medica depuis 2012 – racheté l’an passé par Webhelp – peut ainsi se targuer d’avoir obtenu de très bons résultats l’an passé : un taux de 25% de sevrage des fumeurs ayant contacté son service. « Cela nous place dans le top 3 des lignes d’appel dans le monde, avec celles de Californie et du Minnesota », se félicite Olivier Smadja, responsable de Tabac Info Service à Santé Publique France interviewé par Le Figaro ce 1er novembre.

Derrière cette ligne téléphonique, on trouve 43 tabacologues répartis dans toute la France, rémunérés à l’acte. Ils sont médecins ou professionnels de santé. Tous ont été formés pendant plusieurs semaines pour pouvoir répondre aux appels du public.

•• Quant au site #MoisSansTabac, il fait plus d’émules que l’an passé : 185 000 inscrits à deux jours du démarrage, puis 227 877 au 5 novembre.

Contre 157 000 à la fin du Mois sans Tabac 2017 (voir Lmdt du 1er décembre 2017).