Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Nov 2019 | Institutions, L'essentiel
 

Manifestement, il va falloir imaginer autre chose et mieux utiliser l’argent public. Ne serait-ce qu’en s’appuyant plus sur les relais potentiels que constituent le monde du vapotage et les buralistes. 

Guère plus de 200 000 personnes ont participé à la quatrième édition du « Mois sans Tabac » … « mais l’opération comptabilise près de 800 000 inscriptions depuis sa création en 2016 », se dépêche d’annoncer Santé publique France dans un communiqué bilan.

•• Si le nombre d’inscrits sur le site de cette quatrième édition s’effondre (203 175 contre 241 000 en 2018), la participation aux autres outils d’aide à distance serait en progression (voir 29 novembre 2018) :

« L’application d’e-coaching conçue par l’Assurance Maladie en partenariat avec Santé publique France et avec le concours de la Société francophone de tabacologie a été téléchargée plus de 128 000 fois.

Le 39 89, la ligne d’accompagnement téléphonique Tabac info service, compte plus de 22 700 recours

La mobilisation des participants et de leurs supporters s’est confirmée sur les réseaux sociaux avec 126 800 fans sur la page Facebook Tabac info service « Mois sans Tabac » et 5 600 followers sur Twitter » reprend le communiqué.

•• Santé publique France souligne aussi que plus de 9 200 partenaires nationaux et régionaux se sont mobilisés sur l‘ensemble du territoire. L’édition 2019 ayant bénéficié du soutien de 200 maisons de santé, 117 établissements de santé et 18 000 pharmacies. 700 000 kits d’aide à l’arrêt ont été distribués par ces dernières.

•• « Ce rendez-vous désormais incontournable dans l’agenda des Français reviendra en 2020 dans une version totalement nouvelle » annonce le communiqué. C’est nécessaire.