Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Nov 2017 | Institutions
 

Agnès Buzyn a pêché par optimisme en évoquant une édition prometteuse 2017 de l’opération « Moi(s) sans tabac » lors de la présentation de son plan de plan anti-tabac au Conseil des ministres (voir Lmdt du 28 novembre).

Car, à en croire le compteur du site Tabac Info Service la communauté atteint 157 851 inscrits à J + 29. Soit moins que les 180 000 de 2016 (voir Lmdt du 1er décembre 2016).

•• Les pré-inscrits étaient 100 000, le 1er novembre a démarré avec 125 000 pour passer à 145 000 à J + 10. Puis, le rythme de croisière « tranquille » s’est installé malgré la hausse du prix du tabac du 13 novembre.

•• Ce qui a mal fonctionné c’est l’adhésion aux équipes thématiques de soutien : « pour mes enfants » est en tête du podium avec 11 708, suivi des « fêtards » (7 510), des « sportifs » (près de 7 000), des « vapoteurs » (6 139), des « patchés » (3 550).

•• Pourtant, la presse régionale a joué le jeu en couvrant largement les initiatives des partenaires en région (hôpitaux, associations, …) ou l’implantation des « fans zones ».

Bien sûr, ce n’est qu’un indicateur. On attend surtout les données de l’Observatoire français des Drogues et Toxicomanies avec les statistiques de ventes de substituts, des consultations sur l’appli et des appels à Tabac Info Service.

En cette attente, on peut s’interroger : le concept de défi collectif à la « Stoptober » (le modèle britannique) est-il duplicable au tempérament individualiste des Français ?