Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Nov 2019 | Institutions
 

La Nouvelle République posait la question, la semaine dernière. Car, par exemple, de nombreuses initiatives menées pour cette quatrième édition peinent parfois à trouver leur public. Exemples. 

•• Dans les cantons d’Amboise et Bléré (Indre-et-Loire) ainsi que de Montrichard (Loir-et-Cher), la communauté professionnelle territoriale de santé Asclepios propose activement des rencontres entre fumeurs, espacées de trois semaines.

Si,à Bléré, la première rencontre a eu lieu, les deux séances prévues initialement pour Amboise ont été annulées, en raison du manque de participants.

•• Dans les pharmacies d’Amboise, on ne note pas de changement par rapport au reste de l’année. « Depuis que les substituts au tabac sont remboursés, il y a moins de demandes spontanées » explique un pharmacien. « Cela reste positif qu’il y ait de la communication, Mais le moment où nous avons le plus de demandes, ce sont les vœux » assure un collègue.

« Il faut aussi faire de la prévention sur d’autres points » précise-t-il, « il est possible de faire un dépistage en pharmacie pour la bronchite du fumeur, il faut le rappeler. »

•• À l’inverse, une pharmacienne du centre-ville estime qu’il y a eu une augmentation de demandes : « on a donné tous nos kits gratuits du Mois sans Tabac. On a eu plusieurs premières prescriptions en deux semaines … des personnes qui ont dit qu’elles allaient arrêter de fumer. »