Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Oct 2016 | Institutions
 

Moi(s) sans tabac« Chaque année, le tabac tue 73 000 personnes en France. J’ai choisi de combattre ce fléau. C’est le sens des mesures fortes que j’ai prises, dont la mise en place du paquet neutre. Aujourd’hui, avec l’opération « Moi(s) sans tabac », nous franchissons une nouvelle étape : créer un mouvement collectif, fédérateur en nous adressant directement aux fumeurs. Plus d’1 fumeur sur 2 souhaite arrêter de fumer, « Moi(s) sans tabac » va les y aider », a déclaré Marisol Touraine lors de la présentation de la campagne nationale inédite d’aide à l’arrêt du tabac (voir Lmdt des 3 octobre, 25 septembre et 3 mai).

• La durée de 30 jours a été choisie parce qu’elle « multiplie par 5 les chances d’arrêter de fumer définitivement », a expliqué le ministère de la Santé. L’initiative britannique « Stopober », dont s’est inspiré « Moi(s) sans tabac », aurait permis d’augmenter les tentatives d’arrêt du tabac dès la première année de mise en place dans un pays où les fumeurs ne représenteraient plus que 18 % de la population.

Plus de 50 partenaires participent à l’opération (acteurs publics, associations, médias, grandes entreprises) qui se déroule tout au long du mois de novembre.

• En amont, une grande campagne de communication est lancée pour mobiliser les fumeurs : spots TV de 8 secondes (lien) et affichage à partir du 10 octobre ; animation événementielle (camion « Moi(s) sans tabac » aménagé en studio photo) dans huit grandes villes. Objectif : inciter les fumeurs à s’inscrire via les outils Tabac Info Service. Les fumeurs pourront aussi retirer gratuitement dans les pharmacies un kit d’aide à l’arrêt, comprenant notamment une brochure de préparation, un agenda de 30 jours avec des conseils quotidiens et un disque pour calculer leurs économies.

• Le top départ du défi collectif sera donné le 1er novembre. Les fumeurs pourront, donc, s’appuyer sur Tabac Info Service, dont l’application a été totalement repensé. Des événements seront organisés (consultations d’aide à l’arrêt, défis sportifs…) dans différents lieux (espaces collectifs, espaces de loisirs, espaces commerciaux, en entreprise…). Enfin, les professionnels de santé vont être re-mobilisés sur la prescription et le remboursement des traitements de substitution nicotinique.

• Cette première édition fera l’objet d’une double évaluation. La première consistera à évaluer la mémorisation de la campagne, la participation et le recours aux aides proposées par Tabac Info Service. La seconde permettra de mesurer son efficacité, à l’aide notamment du Baromètre santé 2017 et sa mise en relations avec les tentatives d’arrêt ayant eu lieu au dernier trimestre 2016.