Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Oct 2017 | Institutions
 

Le mois de novembre sera de nouveau l’occasion d’inciter les Français à arrêter de fumer avec la deuxième édition du « Moi(s) sans tabac », dont le coup d’envoi sera donné dès ce lundi par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, annonce l’AFP. Une conférence de presse est prévue en fin de matinée au ministère de la Santé (voir Lmdt du 8 août 2017).

•• L’an dernier, cette opération, menée en collaboration avec l’agence sanitaire Santé publique France et l’Assurance maladie, s’était concrétisée par un spot télévisé, la distribution de kits gratuits d’aide à l’arrêt du tabac ou encore le lancement d’une application de « coaching » pour soutenir les fumeurs dans leur tentative.

•• L’opération avait reçu globalement un bon accueil. Y compris de la part des buralistes (voir Lmdt du 1er décembre 2016).

•• Cette opération est inspirée d’une initiative menée au Royaume-Uni depuis 2012, « Stoptober ». Selon l’expérience outre-Manche, arrêter de fumer pendant un mois multiplie par cinq les chances d’arrêter définitivement le tabac. Sachant que là-bas, la campagne encourage ouvertement l’usage de l’e-cigarette (voir Lmdt du 22 septembre 2017).

•• C’est également en novembre qu’aura lieu la première des six hausses prévues du prix du tabac, qui amèneront le paquet de cigarettes à 10 euros d’ici fin 2020 (voir Lmdt du 27 septembre 2017).

•• La France figure parmi les mauvais élèves européens, avec encore 32% de fumeurs réguliers et 24% de fumeurs quotidiens. Plus de 75.000 décès prématurés sont attribués chaque année au tabac.