Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Oct 2017 | Institutions
 

Avec la deuxième édition du « Moi(s) sans tabac », novembre sera une nouvelle fois l’occasion d’encourager les Français à arrêter de fumer, après le « large succès » rencontré par l’opération l’an dernier, a-t-on appris à l’occasion du lancement médiatique de l’opération (voir Lmdt de ce jour).

•• Parallèlement aux hausses de prix, qui porteront le paquet de cigarettes à 10 euros fin 2020 (voir Lmdt du 29 septembre), les autorités sanitaires entendent également jouer sur l’« incitation positive » à l’arrêt du tabac.

•• Après une phase d’information en octobre, les près de 16 millions de Français qui fument régulièrement sont invités à relever le défi à partir du 1er novembre : arrêter pendant un mois, en espérant créer le déclic pour un abandon définitif.

•• La ministre de la Santé Agnès Buzyn a lancé lundi au cours d’une conférence de presse cette nouvelle édition, menée en collaboration avec l’agence sanitaire Santé publique France et l’Assurance maladie.

« Le succès de la première édition nous a montré que les Français étaient réceptifs à l’incitation positive dans l’arrêt du tabac », a dit François Bourdillon, directeur général de Santé publique France. Il espère imposer l’opération à l’avenir comme « le rendez-vous qui les incite à passer à l’acte ».

« Il ressort des premières analyses de cette opération que le collectif est une des dimensions à privilégier, c’est d’ailleurs le fil rouge de l’édition 2017 », ajoute-t-il, dans un communiqué du ministère de la Santé, repris par l’AFP.

•• Cette année, les participants qui s’inscrivent sur le site www.tabac-info-service.fr seront invités rejoindre une des 17 équipes régionales ou des 16 équipes thématiques (selon le mode de vie ou le type d’aide à l’arrêt choisi) mises en place, sous forme de groupes Facebook.

•• Douze grandes villes accueilleront un « dispositif itinérant, ludique et interactif », sur le modèle des « fan zones » de supporters, pour « aller à la rencontre des fumeurs et de leur entourage ».

•• Lors de l’opération précédente en 2016, 637 000 kits d’aide à l’arrêt ont été distribués en pharmacie au dernier trimestre (soit « près de 100 000 de plus » que l’année précédente) et 118 000 téléchargements de l’application ont été effectués.

« Moi(s) sans tabac » est inspiré d’une initiative menée au Royaume-Uni depuis 2012, « Stoptober ». Selon cette expérience, arrêter de fumer pendant un mois multiplie par cinq les chances d’arrêter définitivement le tabac (voir Lmdt du 22 septembre).