Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Juil 2020 | Profession
 

C’était depuis trois ans l’espoir de la délégation régionale de la Fondation du Patrimoine … que l’Alsace dispose enfin d’un dossier emblématique dans le cadre du Loto du Patrimoine. Ce sera le cas avec un vieux séchoir à tabac de Lipsheim, appelé à être monté à l’Écomusée à Ungersheim (à une quinzaine de kilomètres de Mulhouse).

L’annonce de ce choix en a été faite, ce mardi, par le ministre de la Culture Franck Riester, en présence de Stéphane Bern, placé à la tête de la Mission du Patrimoine en péril (voir 1er juillet).

•• Le projet retenu a le « bon goût » d’être à la fois bas-rhinois et haut-rhinois selon les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Bas-rhinois parce qu’il porte sur un élément du patrimoine rural de la région de Strasbourg : un séchoir à tabac monté au XIXe siècle dans le village de Lipsheim.

Et haut-rhinois parce que sa conservation, depuis son démontage au printemps 2018, s’effectuera à l’Écomusée d’Ungersheim. Celui-ci n’avait pas encore à sa disposition dans ses monumentales collections ce type d’architecture pourtant typique d’une activité agricole qui participa à la richesse de l’Alsace.

•• Ce séchoir à colombages de Lipsheim bénéficiera des moyens financiers nécessaires à sa restauration et à son remontage à l’Écomusée auquel il avait été offert par ses propriétaires. Ces derniers, en effet, ne pouvaient en assurer la conservation et son démontage avait pu être effectué grâce à l’intervention de l’association d’insertion Patrimoine et Emploi de Husseren-Wesserling.

•• Stéphane Bern a rappelé que quatre critères interviennent dans la sélection des dossiers emblématiques: leur intérêt patrimonial, leur situation de péril, le degré de maturité des projets et l’impact socio-économique de leur réalisation. Le séchoir à tabac de Lipsheim cochait toutes les cases.