Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Mai 2018 | Pression normative
 

Ce jeudi 31 mai, date de la journée mondiale sans tabac, l’École des hautes Études en Santé publique (EHESP)a lancé officiellement le premier campus sans tabac de France (voir Lmdt du 12 février).

Nicolas Prisse (président de la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites addictives) est venu soutenir la démarche.

•• Les élèves et enseignants fumeurs ne seront pas bannis des lieux, pour autant. Ils seront simplement priés d’aller allumer leur cigarette loin des entrées de l’établissement. Lequel forme chaque année 10 000 élèves. Une signalétique spéciale étant présente partout dans le campus.

•• L’école avait déjà engagé la démarche, il y a plusieurs mois, en éloignant les zones fumeurs afin de protéger ses agents du tabagisme passif. À présent, les fumeurs doivent donc s’exiler en lisière du campus pour griller leur cigarette dans quatre abris construits pour l’occasion.

« L’idée n’est pas de chasser ou de stigmatiser les fumeurs. Mais plutôt de les convaincre d’arrêter », assure Mathieu, l’un des élèves ambassadeurs du campus sans tabac.

•• Aucune sanction n’est d’ailleurs prévue pour les fumeurs récalcitrants qui ne respecteront pas les règles. « Je ne pense pas que cela va changer grand-chose. On aura même un abri plus confortable pour fumer qu’à l’heure actuelle », répond un agent fumeur de l’école à 20 minutes.