Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Mar 2018 | Profession
 

Pas ordinaire, cette assemblée générale des buralistes de Meurthe-et-Moselle qui s’est tenue dans la soirée du samedi 24 mars, aux abords de Nancy. Et qui s’est avérée remarquablement organisée par toute l’équipe syndicale « coachée » par le président Hervé Garnier.

•• Du monde : plus de 150 personnes dans une salle comble, en présence du nouveau directeur régional de la Douane, Joseph Grandgirard, et des principaux partenaires du réseau ; des buralistes curieux de connaitre le discours sur la « transformation » du nouveau président de la Confédération, Philippe Coy ; lequel était accompagné par Alain Sauvage, trésorier national mais aussi président de la fédération des buralistes de l’Est.

•• Présence de politiques, aussi : les députés Caroline Fiat (La France Insoumise) et Thibaut Bazin (Les Républicains), déjà attentifs au suivi de la mise en œuvre du dernier Protocole d’accord, négocié et signé entre le Gouvernement et les représentants des buralistes.

Les médias, non plus, n’ont pas manqué à l’appel : avec notamment un direct sur le journal de France 3 Lorraine.

•• Mais le point culminant de cette assemblée générale aura consisté en la signature d’une convention de partenariat entre la CCI Grand Nancy Métropole et la chambre syndicale des buralistes.

Les paraphes sur le document étant portés par Francois Pélissier, président de la Chambre de Commerce et Hervé Garnier qui explique : « la première idée était de trouver un recours par rapport à la défaillance des agences immobilières qui ne jouent plus leurs rôles vis à vis de collègues qui souhaitent transmettre leur affaire. »

Élu consulaire, lui-même, Hervé s’est tourné vers la CCI avec laquelle cette convention a donc été mise en place.

•• Concrètement, il s’agit d’accompagner aussi bien les buralistes dans des projets d’amélioration de leur point de vente et de leurs pratiques que dans la constitution de leurs dossiers de transmission. Notamment par le biais du « dispositif Fisac » de soutien au commerce.

Et le président de la CCI de fixer des objectifs pour cette année concernant les buralistes : 15 dossiers CCI-MAP (Management par l’Amélioration de la Performance), 10 aides à l’obtention d’attestation à l’accessibilité, une vingtaine de dossiers de transmission.

•• Cette signature de convention s’est déroulée sous les yeux de Philippe Coy qui ne cachait pas sa satisfaction devant cette démarche de terrain répondant à l’un des objectifs de son contrat syndical : développer les partenariats avec les CCI.

Pour cela, Il a mis en place un atelier thématique (« Action territoriale et ruralité ») placé sous la responsabilité de Frédéric Vergne (président de la chambre syndicale de Corrèze et vice-président de la Confédération) et qui se réunit, ce mardi même, à Paris.