Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Août 2018 | Observatoire
 

En annonçant son départ du Gouvernement, ce 28 août, Nicolas Hulot a accusé le « modèle économique, marchand » et fustigé le manque de conscience écologique, en citant notamment, sur France Inter, ces petits gestes élémentaires qui font la différence : « quand je vois qu’on continue à jeter les mégots par terre … ». 

La veille, aux États-Unis, NBC News diffusait une vaste enquête dénonçant la pollution des océans par les filtres des cigarettes, la qualifiant de « menace numéro 1 ».

Des scientifiques, universitaires, activistes écologiques et politiques se sont d’ailleurs regroupés au sein de « Cigarette Butt Pollution Project ». Leur objectif : faire interdire les filtres à cigarettes aux États-Unis et partout ailleurs dans le monde.

•• Selon « Cigarette Butt Pollution Project », la majorité des 5 600 milliards de cigarettes fabriquées chaque année sont dotées de filtres en acétate de cellulose – un plastique qui met plus de dix ans à se décomposer – et les deux tiers finissent dans la nature.

Si l’on ajoute à cela l’information selon laquelle un seul mégot pourrait polluer jusqu’à 500 litres d’eau … le collectif avançant aussi que pendant ces 32 dernières années, 32 millions de mégots ont été ramassés sur les plages du globe … nous avons affaire alors au détritus le plus répandu du monde (sic).

•• En conséquence : la solution consiste à interdire purement et simplement les filtres à cigarettes, toujours d’après « Cigarette Butt Pollution Project » dont les tentatives ont échoué jusqu’à présent.