Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Déc 2019 | Profession
 

« Les mégots nuisent à l’écosystème, les buralistes eux-mêmes en ont conscience » explique Laurence Proust, présidente des buralistes de la Sarthe, dans l’édition d’hiver des Cahiers de Sablé qui fait un zoom sur l’opération éco-citoyenne de collecte des mégots lancée cet automne (voir 10 et 3 octobre). Extraits. 

Laurence Proust s’est fait l’ambassadrice d’un projet d’intérêt général, en allant à la rencontre de Marc Joulaud, maire de Sablé, pour lui proposer une action conjointe avec les buralistes de la ville.

•• 2 500 cendriers-étuis à cigarettes ont été mis à la disposition des fumeurs dans sept bureaux de tabac et bars de Sablé. Le but de cette opération : inviter les fumeurs à rapporter leurs mégots au bureau de tabac, ou à les déposer dans des cendriers urbains.

Une campagne d’affichage et la pose de 35 cendriers supplémentaires à proximité des bâtiments de la ville complètent l’opération pour un coût total de 5 800 euros.

•• « Ce coût est bien moins important que celui du ramassage des mégots tout au long de l’année » explique Laurent Fournier, adjoint au Maire en charge du patrimoine bâti, de l’espace public et de la sécurité.

« C’est une démarche responsable des buralistes qui nous a franchement intéressés (…) Si nous pouvons faire en sorte qu’il n’y ait plus de mégots dans les rivières, sur les aires de jeu et sur l’espace public, nous le faisons ».

•• Chaque buraliste participant est doté d’un bidon de recyclage. « Les mégots collectés seront transportés au Mans pour être recyclés » rappelle Laurence Proust, « ils seront transformés en « mobilier urbain, vêtements, appareils auditifs … ».