Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Oct 2018 | Pression normative
 

Avant la rencontre Brune Poirson/fabricants de tabac sur les mégots vendredi 5 octobre, Pauline Delpech, Présidente de PUNPAT (voir Lmdt du 20 septembre 2016), rappelle ses propositions :

• soit une contribution environnementale à la seule charge des cigarettiers de 0,15 euro par cigarette, soit 3 centimes par paquet soit 75 millions d’euros par an,
• soit l’obligation faite aux cigarettiers de mettre à disposition des fumeurs 2,5 milliards de cendriers de poche par an.

Pauline Delpech va demander une généralisation de ses propositions en UE dans le cadre des prochaines élections européennes.

•• L’urgence de prendre en compte la pollution des mégots de cigarettes et l’application du principe « pollueur-payeur » aux fabricants de tabac sont deux des priorités de l’association Pour Une Nouvelle Politique Anti-Tabac (PUNPAT) présidée par Pauline Delpech, depuis quatre ans.

Pauline Delpech, après avoir sensibilisé les candidats à l’élection présidentielle à ce sujet en 2017, s’était réjouie que le Premier Ministre Édouard Philippe reprenne cette idée le 23 avril 2018.

Le jet de mégots dans la nature est en effet un fléau environnemental. 6 000 milliards de cigarettes sont fumées chaque année dans le monde, 63 milliards en France (45 milliards achetées dans le réseau des buralistes, 18 milliards achetées à l’étranger). Un seul mégot pollue 500 litres d’eau ou 1m3 de neige.

Pour Pauline Delpech, Présidente de PUNPAT, il faut mettre les cigarettiers face à leurs responsabilités, et leur appliquer le principe « pollueur-payeur ».

•• Alors que Brune Poirson, Secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire, va à nouveau recevoir les cigarettiers vendredi 5 octobre 2018, Pauline Delpech rappelle l’alternative qu’elle propose :

• imposer une contribution environnementale à la seule charge des cigarettiers de 0,15 euro par cigarette, soit 3 centimes par paquet soit 75 millions d’euros par an
• ou obliger les cigarettiers à mettre à disposition des fumeurs, via le réseau des buralistes, 2,5 milliards de cendriers de poche par an, soit un cendrier de poche par paquet de cigarettes.

•• Pauline Delpech encourage le gouvernement à ne pas céder face au lobby du tabac et aux cris d’orfraie qu’il va pousser. À ce jour, aucun pays au monde n’a mis en place un dispositif anti-mégots. La décision de la France en la matière va donc servir d’exemple à suivre.

Pauline Delpech, Présidente de PUNPAT, a d’ores et déjà demandé à Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur Général de l’OMS, de traiter le dossier mégots de cigarettes comme un problème de santé publique.

Pauline Delpech va également solliciter tous les partis politiques des 27 États de l’UE et toutes les têtes de liste aux élections européennes de s’engager à ce que l’UE suive dès que possible l’exemple de la France.

•• Enfin, Pauline Delpech rappelle que la traditionnelle menace des fabricants de tabac de répercuter toute création d’une « contribution environnementale sur les mégots » sur le prix de vente du tabac n’a aucune chance de se concrétiser : si le prix des paquets de cigarettes devaient demain tous augmenter de 3 centimes d’euro, alors que le marché du tabac est très compétitif, les fabricants de tabac pourraient faire l’objet d’une enquête pour « entente sur les prix ».