Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Août 2018 | Observatoire
 

Petit devoir de vacances sur la nécessité de travailler à fond les changements de comportements. Et quelques données en passant …

Comme chaque année, à l’occasion des grandes transhumances estivales, Vinci Autoroutes a interrogé un échantillon d’automobilistes sur leurs petites habitudes. Un sur trois reconnaît qu’il lui arrive de jeter ses déchets par la fenêtre de son véhicule. 

•• Et nous en sommes à 14 % concernant le jet de mégots. Ce qui indique une amélioration par rapport aux années antérieures : soit 8 %, il y a deux ans (voir Lmdt du 6 août 2016) ; et 15 %, l’année dernière (voir Lmdt du 2 août 2017).

Mais personne ne peut s’en satisfaire. Même si l’argument de l’absence de cendrier dans les véhicules est régulièrement soulevé.

« Sur une section d’autoroute entre Aix-en-Provence et Marseille, nous avons comptabilisé jusqu’à 200 mégots par kilomètre et par jour » annonce la responsable du développement durable de Vinci Autoroutes, Bernadette Moreau. « C’est d’autant plus effrayant que cette région est particulièrement exposée aux risques d’incendie. »

Ces 200 mégots sont à comparer avec l’ensemble des déchets domestiques estimés, toujours par kilomètre et par jour, sur autoroute : 2,7 kilos (l’an dernier, 9 000 tonnes de déchets ont été ainsi collectés sur l’ensemble du réseau autoroutier ; soit une tonne annuelle par kilomètre).

•• Concernant les déchets en général et alors que 90 % des Français assurent trier leurs déchets, à la maison, et 87 % le faire, sur leur lieu de vacances, comment expliquer ce genre d’attitude sur la route ?

Seuls 72 % assurent trier régulièrement sur les aires d’autoroutes. « Autant les Français semblent avoir adopté les gestes du tri au quotidien, autant ils se relâchent quand ils sont sur la route » déplore Bernadette Moreau.

En fait, 83 % de ceux qui abandonnent leurs déchets au bord de la route disent le faire parce qu’il n’y a pas de poubelles à proximité ou qu’elles sont pleines.

•• Pour en revenir aux mégots, un coup d’oeil à la réglementation : il est formellement interdit de jeter des objets incandescents sur les voies et abords qui traversent les zones boisées, maquis et garrigues. Les automobilistes surpris à jeter sur la route leur mégot peuvent être verbalisés (135 euros) par les agents assermentés (Gendarmerie, Police, ONF …) simplement en relevant leur numéro d’immatriculation.

Évidemment, Il en va autrement quand la responsabilité est engagée en cas de déclenchement d’incendie.

•• Par ailleurs, rappelons qu’il est interdit de fumer à bord d’une voiture, en présence d’un enfant mineur de moins de 12 ans, sous peine d’une amende de 68 euros (contravention de classe 3 / voir Lmdt du 3 avril 2015).