Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Août 2020 | Trafic
 

Il s’agit de la deuxième plus grosse saisie réalisée, depuis sa création, par la brigade chargée de traquer les réseaux de revendeurs de cigarettes à la sauvette à Marseille (voir 21 et 16 août 2019).

En planque, ce mercredi 12 août au matin, dans une rue adjacente du marché aux Puces du Cap Pinède (voir 16 juillet et 3 février 2020), ces policiers spécialisés ont repéré un homme d’une cinquantaine d’années, déjà connu de l’unité, en train de faire plusieurs transactions de tabac de contrebande, puis de se réapprovisionner dans sa voiture. Il a été interpellé tout de suite.

•• Dans son véhicule et sur lui, les agents ont trouvé 72 paquets de cigarettes et 765 euros en liquide. « Il n’était même pas 9 heures du matin, ça montre à quel point ce trafic illicite est rentable », confie un gradé à La Provence.

•• Décidés à pousser leurs investigations, les enquêteurs se lançaient ensuite dans une fouille du domicile du vendeur, au cœur du quartier de la Belle-de-Mai (3e).

Une perquisition qui devait se révéler plus que fructueuse : dans un placard, ils sont tombés sur une boîte à chaussures et une sacoche dans lesquelles étaient méthodiquement rangées des liasses de 1 000 euros. Pour un total de … plus de 75 000 euros.  Sur place, ils ont mis également la main sur un trousseau de clés les conduisant directement à un box situé à moins d’un kilomètre de l’appartement. À l’intérieur : plus de 500 cartouches de cigarettes de différentes marques.

•• « Au total, cela fait près de 76 200 euros en numéraires et 599 cartouches. C’est vraiment un belle affaire » assure une source policière. Victime d’un malaise …sur le trajet du commissariat, le vendeur à la sauvette, qui semblait agir à son compte en se fournissant via plusieurs réseaux d’approvisionnement, a été hospitalisé en attendant son placement en garde à vue.