Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Mai 2019 | Trafic
 

Quand on cherche, on trouve. Le secteur de la Porte d’Aix, à Marseille, est connu comme site privilégié de revente de cigarettes de contrebande. Et il n’est pas si « nettoyé » qu’on ne le dit (voir Lmdt du 25 janvier). Mais il est plus rare d’intercepter en direct une transaction.

C’est La Provence qui vient de révéler un fait significatif.

•• Ce mardi 7 mai, un peu avant minuit, un équipage de la Brigade anti-Criminalité (BAC) a patrouillé dans le quartier … et bingo. Entre deux rues, les agents ont remarqué un manège à l’arrière d’une voiture, le coffre grand ouvert.

Deux hommes y déchargeaient des affaires. Des cartouches de cigarettes en grand nombre sont repérées, la BAC décide d’intervenir.

•• Sirène, effet de surprise, les deux hommes ont cessé immédiatement leur « activité » et se sont laissés interpeller.

Dans le coffre de la voiture : 188 paquets de cigarettes Marlboro en provenance d’Algérie sont découverts, ainsi que près de 35 paquets de tabac à chicha. Dans ses poches, l’un des deux hommes arrêtés détenaient plus de 4 000 euros en liquide.

Pas de doute pour les policiers de la BAC, ils venaient de stopper net une transaction de cigarettes de contrebande. Encore faut-il le faire reconnaître aux principaux intéressés. Pas si simple.

•• Placés en garde à vue dans les locaux de la Division centre de la police phocéenne, ces derniers ont, en effet, livré des explications « plutôt floues » sur leur échange, chacun se renvoyant la balle. Seule certitude, l’un des deux protagonistes, âgé de 36 ans, arrivait d’Algérie. En garde à vue, il a reconnu avoir acheté deux cartouches de cigarettes, « mais pas plus ».

Le détenteur de l’argent en liquide a convenu l’avoir transporté, « mais pas plus, non plus ». Ils ont été déférés devant un juge d’instruction, histoire d’éclaircir leurs explications.