Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Sep 2020 | Trafic
 

Début septembre, quand les policiers du groupe de lutte contre le trafic de cigarettes, plus communément appelé le groupe « clopes », ont coincé un individu de 33 ans, il portait sur lui un pistolet automatique de calibre 7.65 (voir 12 septembre 2020). 

La preuve qu’une véritable guerre commerciale, et de territoires, sévit dans ce milieu où les conflits se sont jusque-là toujours réglés au couteau (voir 2 janvier 2018 et 28 décembre 2017).

•• C’est au terme d’une délicate surveillance que les enquêteurs ont pu circonscrire le manège quotidien de cet homme qui écoulait la majeure partie de ses stocks de cartouches dans une épicerie (du 14ème arrondissement), à quelques centaines de mètres du marché aux Puces où il « servait » aussi plusieurs vendeurs qui seraient une trentaine chaque jour.

•• Les enquêteurs ont fini par constater que cet homme se rendait régulièrement dans un box, à deux pas de l’épicerie, rapporte La Provence.

Après avoir passé les menottes au trafiquant, ils ont découvert, dans ce garage et dans l’alimentation, 1 270 cartouches de cigarettes de contrebande et 77 cartouches de tabac à chicha mais aussi 4 300 euros en numéraire.

•• Le vendeur de l’alimentation âgé de 43 ans, a aussi été arrêté. Selon le quotidien, il était rémunéré 50 euros par jour pour vendre ces paquets 7 euros pièce. « Ce n’est pas aussi bon marché que chez les vendeurs à la sauvette mais celles-là étaient de vraies Camel venues de Moldavie, ce n’était pas des contrefaites, souvent vendues entre 3 et 5 euros » détaille un enquêteur.

Les deux hommes ont été jugés en comparution immédiate. Le premier a écopé d’un an de prison ferme et a été écroué à Luynes et le second a été condamné à six mois de prison avec sursis.

•• Depuis sa création il y a 18 mois, cette équipe de six enquêteurs du Groupe de sécurité de proximité (GSP / voir 21 août 2019) de la division Nord a procédé:

. à 84 interpellations pour trafic de cigarettes (mais aussi pour recel de vol, vol à la tire, vols avec violences, extorsion en bande organisée, port d’arme de catégorie B),

. à la saisie de 11 000 cartouches de cigarettes, de 15 200 gélules de médicaments de type prégabaline (identique à du Subutex), d’environ 135 000 euros en numéraire, ainsi que de 1 570 paquets de tabac à chicha et 57 kilos de ce même tabac.

•• « Quand on a créé ce groupe, on a fait le choix de sélectionner des fonctionnaires qui connaissaient ce secteur par cœur et leurs résultats sont au-dessus de nos attentes », se félicite le commissaire divisionnaire Longuet, patron du commissariat Nord.

« Ils font un travail remarquable dont l’épicentre est en effet le marché aux puces et non seulement ils harcèlent ces revendeurs, comme le font leurs collègues sur les dealers de stups, mais en plus, ils font remonter nombre d’autres informations essentielles sur cette zone ».