Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Sep 2019 | Profession
 

Un sacré événement que cette Foire de Châlons-en-Champagne : 250 000 visiteurs qui se pressent pendant une semaine sur un vaste espace, en périphérie de la ville, où se côtoient de gigantesques engins agricoles et des stands d’équipements ménagers ou d’ameublement, de produits artisanaux ou de services aux particuliers comme aux entreprises …

Le tout prolongé par de conviviales rôtisseries, façon fête de la bière, et un spectaculaire espace de concerts à ciel ouvert, fréquenté par la foule tous les soirs. Dans une ambiance rieuse et pétillante comme des bulles de champagne.

•• Il se trouve que la Foire de Châlons est aussi devenue, ces dernières années, un temps fort de la rentrée politique.

Ce vendredi 30 août, Gérald Darmanin en a assuré l’inauguration aux côtés de Jean Rottner (président de la région Grand-Est), de Christian Bruyen (président du département de la Marne) et Benoist Apparu (maire de Châlons-en-Champagne). En présence d’une douzaine d’ambassadeurs.

•• Et c’est fort opportunément qu’Alain Sauvage (trésorier de la Confédération) et son équipe syndicale de la Marne avaient choisi ce moment de l’inauguration pour la signature officielle d’une Convention avec la CCI locale portant sur la conduite, par cette dernière, des audits préalables nécessaires aux buralistes s’engageant dans un processus de Transformation. Comme cela se fait, actuellement, partout en France (voir Lmdt des 30 août, 18 juillet et 5 juin).

Dans l’atmosphère de cohue qui sied à ce genre d’événement, Jean Paul Pageau (président de la CCI de la Marne) et Alain Sauvage ont donc signé la Convention, sous les yeux du ministre et de Philippe Coy qui devait commenter : « voici une preuve tangible que la Transformation du réseau des buralistes se redéploie sur tout le territoire. Les buralistes disposent d’un accompagnement concret ».

•• Tout aussi concret, le discours d’inauguration de Gérald Darmanin, tenu un peu plus tard devant de nombreux entrepreneurs de tous secteurs : « je suis moi-même un enfant de la crise, nos générations l’ont toujours connue … mais force est de constater que, par rapport à tous nos voisins européens, nous disposons, en ce moment-même, d’une stabilité politique et d’un contexte économique encourageants ».

Soit une invitation à aller de l’avant, au-delà de difficultés relatives. Comme le dit le commissaire de la Foire de Châlons, Bruno Forget : « l’optimisme n’est pas une posture, c’est un moteur ».