Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Août 2015 | Pression normative
 

Conf mondiale paquet-neutreOn se souvient de cette « conférence ministérielle de lutte contre le tabagisme et de soutien au paquet neutre », organisée à grands renforts médiatiques et aux frais du contribuable, par Marisol Touraine, le 20 juillet dernier (voir Lmdt des 21 et 20 juillet).

Une initiative qui, manifestement, n’a guère impressionné la commission des Affaires sociales du Sénat, laquelle, deux jours après, taclait la ministre sur le paquet neutre (voir Lmdt des 22 et 23 juillet).

Reste que, sur le moment, peu d’informations ont filtré par rapport à ce qui s’ était vraiment dit lors de ce « sommet », en dehors de vaillantes déclarations de la ministre devant la presse . Nous avons pu accéder à une synthèse des débats. Lesquels n’ont duré qu’un peu plus de 50 minutes.

En fait, une succession de déclarations, de constats, de banalités. Sans véritables échanges.

En prendre connaissance conduit à se demander vraiment à quoi a pu servir cette rencontre et les frais qu’elle a occasionné (déplacements et hébergements) puisque la France était puissance invitante. Voici l’essentiel de la synthèse des différentes contributions :

• Marisol Touraine dans son intervention d’ouverture : cette réunion se veut une étape vers un monde sans tabac. D’où la nécessité d’une coordination et d’un plus grand échange d’expériences. Un front commun doit être mis en place. Le paquet neutre est une mesure particulièrement intéressante que la France est en train d’adopter.

• Vera Luiza Da Costa e Silva (cheffe du Secrétariat de la Convention-Cadre de l’OMS pour la Lutte anti-Tabac) : il est pertinent de suivre les évolutions du dossier du paquet neutre en tant qu’élément d’une réponse cohérente au besoin de réduire le tabagisme. Ce serait une bonne chose que les paquets ne soient plus des outils de marketing. Le paquet neutre devrait devenir un thème de débat au niveau de l’OMS.
(ndlr : … mais ce n’est pas encore un sujet prioritaire)

• Martin Bowles (secrétaire général du ministère de la santé australien) : le paquet neutre a reçu un soutien général, notamment de la part des associations ; aucune des craintes des fabricants (comme le développement de la contrebande) ne s’est concrétisée, si ce n’est une baisse des ventes. Le pourcentage des mineurs s’adonnant au tabac est descendu à 12 %.
(ndlr : les derniers chiffres sur le marché parallèle viennent contester cet optimisme officiel australien / voir Lmdt du 31 mai 2015)

• Jane Ellison (sous-secrétaire d’État à la santé britannique ) : il est important que l’opinion publique soit favorable au paquet neutre ; pour cela, il est important aussi que des preuves de son efficacité soient établies ; le paquet neutre n’a pas été un sujet, lors des dernières élections générales.
(ndlr : sauf que les deux consultations publiques menées dans le cadre de la procédure  ont révélé  une majorité des réponses hostiles au paquet neutre / voir Lmdt des 16 février 2015 et 13 août 2014)

• Balazs Sonkodi (secrétaire d’État hongrois) : on vient tout juste de commencer la procédure menant au paquet neutre ; ce n’est que l’une des nombreuses mesures anti-tabac que nous avons prises ces dernières années. Parmi lesquelles, une diminution drastique du nombre de points de vente.
(ndlr : … avec le parfum de scandales qui l’accompagne / voir Lmdt des 26 décembre 2013, 6 avril 2014 et 25 juin 2015)

• James Reilly (ministre de l’Enfance et de la Jeunesse d’Irlande) : plus il y aura de pays à adopter le paquet neutre, plus il sera difficile de le contester. Nous partageons le point de vue australien, selon lequel il faut s’appuyer sur les associations, notamment celles de protection de l’enfance. Au delà des preuves et des statistiques, il est important de donner une dimension humaine à la santé publique.

• James Kember (ambassadeur de Nouvelle-Zélande) : on a engagé un processus pour l’adoption du paquet neutre en 2013. Parmi d’autres mesures, comme l’interdiction de fumer en prison.
(ndrl : … sauf que le processus d’adoption du paquet neutre y  est suspendu, dans l’attente du résultat des procédures juridiques engagées contre l’Australie / voir Lmdt du 24 février 2013)

• Bent Höie (ministre de la santé norvégien) : nous avons rencontré un succès dans notre politique de réduction rapide du tabagisme, mais cela a été en partie compensé par un nombre croissant d’utilisateurs du snus. Nous espérons être capable de présenter au parlement, avant la fin de l’année, un projet sur le paquet neutre, incluant le snus.

• Nthari Matsau (directeur général de la santé d’Afrique du Sud) : parmi toutes les mesures anti-tabac que nous avons adoptées, l’augmentation des taxes reste la plus efficace.
(ndlr : effectivement … le marché parallèle y représente un tiers de la consommation / voir Lmdt du 12 mai 2014)

• Agneta Karlsson (secrétaire d’État suédoise) : notre actualité porte sur la transposition de la directive Tabac européenne en Suède, même si le sujet du paquet neutre a été examiné. Le snus a un statut culturel particulier en Suède faisant l’objet d’une exemption par rapport à l’Union européenne.

• Guillermo Dighiero (ambassadeur d’Uruguay) : l’interdiction de la publicité sur le tabac et de fumer dans les lieux publics ont déjà contribué a réduire sensiblement le tabagisme. En tant que petit pays, nous avons besoin d’un soutien international pour faire face aux pressions extérieures.

• Marisol Touraine, en conclusion : on voit bien qu’il est très important que l’opinion publique soit en faveur des mesures anti-tabac. Même si le paquet neutre n’est que l’une de la longue liste des dispositions à prendre pour réduire la consommation du tabac, elle n’en est pas la moins intéressante. La France a espoir que le plus de pays possible viennent joindre leurs forces pour réduire la consommation de tabac.
(ndlr : … tout cela, pour cela)