Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Juil 2014 | Trafic
 

Trafic BarbèsLà où est situé le « plus grand tabac à ciel ouvert de France », … le syndicat Unsa-Police monte au créneau sur la situation à Barbès (18ème arrondissement de Paris), interpelle la préfecture et demande des effectifs supplémentaires : « La Goutte-d’Or est en train de se transformer en État de non-droit ». Dans les colonnes du Parisien/Aujourd’hui en France, de ce lundi 7 juillet, des policiers livrent des témoignages accablants sur la montée en puissance du trafic et de la montée en violence du quartier.

Depuis vendredi, un tract intitulé «État d’urgence ! ZSP du XVIIIe » circule. « Ce sont les voyous qui tiennent le quartier. Ils volent à Barbès. Ils vendent à Barbès ». Que Barbès soit un immense supermarché à ciel ouvert de vêtements, de téléphones portables et … de cigarettes de contrebande a été déjà largement couvert et dénoncé (voir Lemondedutabac des 1er mai 2014, 10 décembre et 7 octobre 2013).

Ce qui est nouveau, c’est qu’on est arrivé à des situations extrêmes et que, depuis quelques semaines, les interventions de force de police sont de plus en plus difficiles dans un quartier « en état d’émeute permanente ».

Parmi les témoignages. Mercredi dernier des policiers qui intervenaient se sont fait encercler par 200 personnes qui les gazent et les caillassent. Les policiers ont dû dégoupiller une grenade de désencerclement afin de pouvoir rejoindre, intacts, leur voiture qui était à 30 mètres ! Samedi soir, l’interpellation d’un revendeur à la sauvette se transforme en émeute, 100 personnes essayant d’extirper le suspect des mains de la police. Jeudi dernier, souffle un fonctionnaire, certains policiers ont reçu la consigne de « laisser tomber » les contrôles des marchés à la sauvette.