Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Déc 2014 | Trafic
 

Trafic « En Saône-et-Loire, Montceau, Le Creusot, Chalon-sur-Saône et Mâcon figurent parmi les 90 villes de France les plus touchées par le commerce transfrontalier de tabac » … Dans un article de ce samedi 27 décembre, Le Journal de Saône-et-Loire analyse l’ampleur du marché parallèle dans le département et la région Bourgogne, à partir des dernières données de l’étude « ramasse-paquets » (voir Lmdt des 18 et 20 novembre). 

Montceau arrive en tête de liste départementale avec 55,2 % de paquets de cigarettes ramassés n’ayant pas été achetés chez un buraliste. « Je savais que de nombreux fumeurs achetaient leurs cigarettes à l’étranger, mais je ne pensais pas que ce phénomène allait prendre une telle ampleur », livre Lionel Delorme, buraliste montcellien. La seconde ville du département la plus affectée par le commerce parallèle est Le Creusot, 32ème au classement avec 35 %, suivi de Chalon-sur-Saône (34,9 %) et Mâcon (25,9 %).

Le quotidien revient sur la méthodologie « ramasse-paquets » : opérations de collectes en avril dernier, tri pour identification … Le nombre de paquets collectés est déterminé en fonction de la taille des villes (1 000 pour l’ensemble de la Bourgogne), poursuit l’article, « car moins il y a paquets ramassés, plus la marge d’erreur est importante », assure Daniel Touati, directeur général de MSIntelligence. Marge d’erreur qui est réduite par la fréquence des collectes (quatre par an depuis 2012). La tendance est claire, allant vers « une hausse de la contrebande ».

Laurent Maquart (président de la Chambre syndicale des buralistes de Saône-et-Loire) a interpellé le préfet et les autorités sur ces résultats édifiants : « on a la confirmation que si les ventes de cigarettes baissent, ce n’est pas parce qu’il y a moins de fumeurs mais parce que les gens s’approvisionnent ailleurs ». Il souhaite davantage de contrôles routiers. « L’ensemble des services de police et de gendarmerie, mais également des douanes, restent mobilisés dans de la lutte contre d’éventuels trafics sur l’ensemble du département » assure-t-on du côté de la préfecture.