Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Avr 2018 | Profession
 

Patron du bar-tabac Le Noailles, près de la gare de Lille, Christophe Carpentier est le jeune président de la délégation des buralistes du Nord / Lille-Armentières.

Dans La Voix du Nord du 13 avril, il s’exprime, notamment, sur le marché parallèle du tabac qu’il estime n’avoir jamais été aussi important.

•• « Augmenter le prix du paquet ne fait pas baisser la consommation. Les gens s’approvisionnent ailleurs. C’est humain. Et nos clients ne s’en cachent pas. »

•• D’après le journal, ce patron de bar-tabac n’a rien à redire sur l’enjeu de santé publique mais il dénonce une forme d’hypocrisie : « on ne réglera rien tant qu’il n’y aura pas d’harmonisation fiscale européenne. C’était un engagement du candidat Macron (…) » Depuis 2003 et les premières augmentations, les Hauts-de-France auraient perdu un millier de carottes.

•• L’avenir ? « Avec 26 000 buralistes en France, nous avons un rôle majeur à jouer dans le commerce de proximité. Dans certains villages, le bureau de tabac c’est le dernier lieu de vie sociale (…) 40 % des clients qui fréquentent nos commerces sont non-fumeurs, c’est un vrai potentiel. »

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)