Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Août 2015 | Trafic
 

Luxembourg BerchemLe gouvernement luxembourgeois vient de renouveler leur contrat, pour dix ans, aux exploitants de l’aire d’autoroute de Berchem.

•• Berchem, le plus fort volume en débit d’essence d’Europe (certains estiment que c’est le deuxième mondial).

Berchem, un site stratégique sur l’axe Nancy-Luxembourg, soit l’un des principaux corridors pour le transport de marchandises en direction du nord et de l’est européens.

Berchem accueillant jusqu’ à 25 000 personnes par jour, sûrs d’y trouver tabac et alcool à des prix défiant toute concurrence avec les pays voisins.

Berchem, un cauchemar pour les buralistes français frontaliers qui y ont encore manifesté l’automne dernier (voir Lmdt du 18 novembre 2014).

Il y a deux stations-service à Berchem : une station Aral dans le sens France-Luxembourg, peu fréquentée ; une autre Shell dans le sens inverse où, notamment, les Français se précipitent après avoir emprunté l’échangeur suivant. Attenant au poste à essence, le supermarché. Mieux dit, la « caverne à Ali-Baba » du tabac.

Fort du renouvellement de contrat avec le gouvernement luxembourgeois, les exploitants du site vont agrandir les installations. « Nous allons rénover les différents espaces de la station pour accueillir encore mieux les clients et pour que leur passage soit encore plus mémorable » déclare Leonardo Menci, directeur de Shell Luxembourg, au Républicain Lorrain daté de ce dimanche 9 août.

Achats Luxembourg - copie•• Ce même Républicain Lorrain qui soigne ainsi sa popularité auprès des tabac-presse frontaliers en reproduisant complaisamment ces témoignages qui donnent toujours des idées aux clients (dans toutes ses éditions, y compris Vosges Matin).

• Jocelyne, 44 ans, employée dans une grande entreprise de Metz : « J’ai quatre cartouches de Camel filtres en paquets de 30 que j’ai payées un peu plus de 200 euros, soit 100 de moins que de l’autre côté de la frontière. C’est pour ma consommation personnelle et celle de mon mari. J’ai aussi des cartouches de Marlboro pour mon beau-frère et un bidon de tabac à rouler pour mon petit voisin. J’ai également pas mal de Marlboro light pour des collègues de bureau. Lorsqu’ ils savent que je vais me réapprovisionner, ils me passent commande. Je dois être un peu au dessus de la dose réglementaire mais je n’ai jamais vu de contrôle, alors … »
Effectivement, souligne le quotidien, avec plus de 3 000 cigarettes, Jocelyne est largement au dessus des 800 cigarettes (quatre cartouches), à partir desquelles les Douanes sont censées lui poser quelques questions (voir Lmdt des 5, 6 et 7 septembre 2014).

• Des employés du supermarché, quand le journaliste fait allusion à l’affluence : « c’est comme cela tous les jours. Nous encaissons de grosses sommes ».

• Troisième témoignage : un étudiant de Nancy qui enchaine des allers-retours pour le compte de « dix amis qui se cotisent ».

•• Il se murmurait que le secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert, avait l’intention de participer, cet été, à un contrôle douanier sur les routes. Il est temps. Et il n’habite pas loin du Grand-Duché.