Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Jan 2015 | International, Trafic
 

Trafic Usine EspagneLa pression finit par porter. La police espagnole a mis fin, ce mercredi 14 janvier, à l’activité d’une usine clandestine de cigarettes située dans une zone isolée au nord de Séville. Dotée de machines de haute technologie, elle fonctionnait 24h sur 24 produisant jusqu’à 65 000 paquets par jour.

L’opération, baptisée « Cortafuego (coupe-feu) », s’est soldée par l’arrestation de dix personnes, toutes de nationalité espagnole, vivant à proximité et de deux « spécialistes de la production de tabac » : des Grecs soupçonnés d’avoir monté la fabrique.

Trafic Usine EspagneAu moment de l’intervention, la police tombe sur deux personnes qui attendaient un camion d’approvisionnement en tabac. Une fois à l’intérieur, la police découvre 30 tonnes de tabac en vrac et 129 cartons de paquets de cigarettes portant la marque « American Legend » (en principe homologuée en Espagne le 16 février 2014, voir Lmdt), 60 000 euros en liquide, plusieurs armes à feu … puis, au milieu de machines sophistiquées, des milliers de filtres, du papier à cigarettes, des emballages déjà imprimés. Toute une chaîne de production.

L’usine était « planquée » dans un bâtiment destiné initialement à l’exploitation de viande porcine, dans une zone très à l’écart et difficilement accessible, qui n’était même pas reliée au réseau public d’électricité. D’où la présence de deux puissants groupes électrogènes « dernière génération », cachés dans une étable.

Pour une disponibilité maximale, les travailleurs illégaux étaient logés sur place, hébergés dans des modules préfabriqués aménagés et recouverts de peinture de camouflage. Il semble qu’outre l’usine principale, les « organisateurs » utilisaient d’autres sites sévillans pour stocker et transporter la matière première, puis les paquets de cigarettes finalisés jusqu’aux canaux de distribution.

L’enquête de la Guardia Civil a démarré au mois de juin dernier, suite à la détection de mouvements suspects autour de cette zone.

Il y a trois jours, la Guardia Civil a intercepté, à Jerez (80 kilomètres au sud de Séville), le conducteur d’une voiture de tourisme transportant 3 500 paquets de cigarettes sans timbres fiscaux, en provenance de Gibraltar et destinés à être écoulées à Séville … le conducteur en question étant déjà connu pour ses activités de contrebande de tabac.