Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Juin 2019 | Trafic
 

Suite à la publication du dernier rapport KPMG et de ses chiffres sur le marché parallèle du tabac en France pour 2018 (voir Lmdt du 6 juin), British American Tobacco France vient de publier un communiqué que nous reproduisons ci-dessous. 

« British American Tobacco (BAT) réagit aux résultats du dernier rapport Stella publié par KPMG, relatif à̀ la provenance des cigarettes consommées en France, qui révèle que 28,4% des cigarettes consommées en France en 2018 n’ont pas été́ achetées auprès d’un buraliste français, soit une hausse de 3,8 points par rapport à̀ 2017.

•• Un constat alarmant. Pour Éric Sensi-Minautier, Directeur des Affaires publiques pour BAT Europe de l’Ouest, « cette hausse des achats hors réseaux est le résultat de la politique de choc de prix initiée en 2018 par le gouvernement, visant à̀ porter progressivement le paquet de cigarettes à 10 euros d’ici à̀ 2020 ».

Le rapport de KPMG révèle en particulier une augmentation des achats transfrontaliers, notamment en provenance de l’Espagne et de la Belgique. Les estimations tirées de ces études montrent que plus d’une cigarette sur dix provient d’un pays frontalier.

« La politique de choc fiscal engagée par le gouvernement français fait le bonheur des pays voisins » regrette Éric Sensi-Minautier. « Et ce n’est que le début. Les achats transfrontaliers et la contrebande continueront à̀ croître inéluctablement tant que la France poursuivra une politique fiscale déconnectée de celle de ses voisins » analyse-t-il rappelant que la France métropolitaine compte sept pays frontaliers qui proposent tous des prix moins élevés pour les cigarettes.

•• Des solutions possibles. Si BAT a accueilli favorablement la mise en place des nouveaux systèmes de traçabilité́ sur les produits du tabac au niveau européen, qui constitue un outil complémentaire pour les autorités, « il est nécessaire d’aller plus loin et de frapper plus fort » insiste Éric Sensi-Minautier.

Pour le porte-parole de BAT, « la technologie ne peut pas se substituer aux contrôles physiques aux frontières et d’autres mesures devront être adoptées pour lutter contre les flux, notamment extra-européens ».

Promis par la Ministre de la Justice devant les parlementaires en 2018, BAT France appelle notamment à̀ accélérer la publication du décret visant à̀ verbaliser les achats de tabac à la sauvette.

« Ces cigarettes participent à la destruction accélérée du réseau des buralistes et représentent un manque à̀ gagner pour l’État … la problématique des achats de cigarettes hors réseau nous concerne tous. Donnons-nous les moyens de lutter efficacement contre ce fléau » conclut Éric Sensi-Minautier.