Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Mai 2020 | L'essentiel, Profession
 

Seita / Imperial Tobacco transmet un communiqué que nous reprenons intégralement. 

« Les ventes de tabac augmentent de 23,7 % (tous produits du tabac confondus / source Logista) dans le réseau des buralistes français en avril, interrogeant sur le nombre réel de fumeurs en France.

•• « Entre le 1er avril et le 30 avril 2020, les ventes de tabac dans le réseau des buralistes français ont augmenté́ de + 23,7 % au niveau national (source Logista). Une augmentation qui fait suite à̀ celle de la deuxième quinzaine du mois de mars et directement liée à la fermeture des frontières.

Des disparités apparaissent cependant en fonction des zones géographiques et des types de produits du tabac consommés. Ainsi, les hausses les plus importantes sont toujours constatées dans les régions frontalières (voir 13 avril 2020) :

•• « Cette hausse de 23,7% en avril, ramenée à la consommation moyenne française (13 cigarettes/jour pour les fumeurs en 2018 – source Santé Publique France), correspond à̀ 1,9 million de fumeurs français supplémentaires ou de retour sur le marché́ légal français. Un chiffre à mettre au regard de ceux publiés dans le dernier Baromètre annuel Santé publique France, en date de mai 2019 sur la baisse du nombre de fumeurs (voir 25 mars et 28 mai 2019).

•• Pour Hervé Natali, Responsable des Relations territoriales : « La hausse spectaculaire des ventes de produits du tabac dans le réseau des buralistes en mars puis en avril, démontre que le commerce frontalier et le commerce illicite n’entrent pas en compte dans l’estimation du nombre de fumeurs français. En incitant les fumeurs français à s’approvisionner hors du réseau officiel par une politique fiscale trop agressive et sans prise en compte de la réalité́ européenne, l’État manque son objectif de réduire le nombre de fumeurs et perd, au passage, 5 milliards de recettes fiscales par an. Mettre fin au matraquage fiscal, accompagner les fumeurs dans leur sortie du tabac et les encourager à̀ passer à une alternative moins nocive comme la vape doit être envisagé rapidement. »