Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Juil 2019 | Profession
 

Dans les Hauts-de-France, les fumeurs ayant fait leur dernier achat dans un pays limitrophe (la Belgique, en l’occurrence) avoisinent les 50 %, contre 9 % dans l’ensemble des autres régions, selon une enquête du Baromètre Santé publique France (voir Lmdt du 16 juillet). 

Or si le volume de vente baisse chez les buralistes, c’est aussi le chiffre d’affaires des produits annexes qui est impacté, souligne un sujet de l’édition du soir de Grand Lille TV du 17 juillet.

•• « Pour les cigarettes, si notre volume est en baisse, le chiffre d’affaires, du fait de l’augmentation des prix, reste au même niveau » commente Christophe Carpentier, président des buralistes de Lille. « Mais on est à moins 8 % en volume, par rapport à l’année dernière ». D’où ce problème sur les produits annexes.

« Sur une terrasse de six tables, on peut compter quatre, voire jusqu’à cinq paquets belges … Et dans les Hauts-de-France, on ne peut pas estimer que les gens fument moins » commente encore le buraliste.