Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Mai 2020 | Profession
 

On sait que le marché du tabac d’avril – ce mois complet de confinement – s’est soldé pour toute la France par un -1,1 % (en volume, tous produits confondus, France continentale). Sachant que sur la période, 2 000 buralistes n’ont pas été livrés pour cause de fermetures.

Mais derrière cette donnée nationale apparaissent des disparités jamais vues entre départements frontaliers et les autres. Que l’on en juge avec ces évolutions départementales (comparaisons en volume entre avril 2020 et avril 2019 / sources Logista).

Les 10 plus fortes hausses :

Ariège : + 77,4 %
• Pyrénées-Orientales : + 71 %
• Ardennes : + 65,5 %
• Bas-Rhin: + 59,9 %
• Haut-Rhin : + 48,4 %
• Nord : + 47,5 %
• Pyrénées-Atlantiques : + 47,1 %
• Moselle : + 43,2 %
• Landes : + 40,2 %
• Gers : + 35 %

Les 10 plus fortes baisses :

• Paris : -32,8 %
• Corse-du-Sud : -31,8 %
• Haute-Corse : -28,6 %
• Saône-et-Loire : -14,5 %
• Haute-Vienne : -13,5 %
• Loire-Atlantique : -13,2 %
• Nièvre : -12,9 %
• Sarthe : -12,7 %
• Ille-et-Vilaine : -12,4 %
• Rhône : -12 %