Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Oct 2017 | Profession
 

Au lendemain de la manifestation des buralistes (voir Lmdt des 4 et 5 octobre), de nombreux titres de la presse régionale ont relayé l’événement …

Certains choisissant de titrer (photos-choc à l’appui) sur les carottes déversées devant le ministère de la Santé par Bernard Gasq (président de la fédération Ile-de-France/ Oise / Seine Maritime) …

D’autres de reprendre la dépêche de l’AFP, avec la déclaration de Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération) : « nous sommes une profession travailleuse, disposée à soutenir toute politique de santé publique qui s’avère efficace, mais en retour, nous demandons à être écoutés. »

D’autres enfin, se concentrent sur la mobilisation des délégations départementales et le fait que la lutte continue pour les buralistes … Exemples

•• Le Dauphiné Libéré : Dominique Arnaud (présidente de la chambre syndicales des Hautes-Alpes) y rappelle la détermination du réseau des buralistes à se mobiliser pour défendre leur emploi. « Ce sera l’occasion d’aborder la raison de notre mécontentement et de dénoncer encore une fois la série de mesures prises et annoncées par le gouvernement sans aucune réunion de travail sur leur impact réel sur notre réseau de buralistes », précise-t-elle au sujet du rendez-vous avec Gérald Darmanin (voir Lmdt du 3 octobre).

•• Dans L’Éclair, Philippe Coy (vice-président de la Confédération) à la tête d’une délégation d’une quinzaine de buralistes béarnais souligne que la manifestation s’est déroulée dans une ambiance « bonne enfant », et qu’il était « important » que leur mécontentement se soit « exprimé ». « On espère que le débat, qui n’a jamais été engagé, le soit enfin. » au sujet du rendez-vous avec le ministre de l’Action publique et du Budget.

•• Dans Le Dauphiné, Didier Reboulet (président de la chambre syndicale de la Drôme) en photo (à droite) avec sa délégation : « D’ici deux à trois mois, il va y avoir une augmentation de plus de 20 % alors qu’on sait tous que cette décision ne va faire qu’amplifier le marché parallèle et transfrontalier qui n’arrête pas de se développer. »

•• L’Est Éclair : « L’Aube était en tête de cortège aux côtés de la fédération des buralistes de l’Île-de-France » y rapporte Pascal Brie (président des buralistes de l’Aube ». « La hausse du prix du tabac n’est pas la solution. Cela fragilise notre profession et favorise, à défaut d’harmonisation européenne, les marchés parallèles. Nous demandons à être accompagnés par l’État vers d’autres activités de ventes et de services à la population. »

•• La Dépêche : « Les buralistes du 31 partent en campagne ». Après la participation de la chambre syndicale de Haute-Garonne, la grande campagne de publicité « La France sans buralistes ? » sera visible sur 80 panneaux publicitaires de Toulouse et son agglomération, à partir du 19 octobre. Et d’autres actions ne sont pas exclues …

•• Le Bien Public : « Nous pointons du doigt le fait que toutes les annonces du gouvernement ont été faites sans concertation », déclare Fabienne Aouidat (présidente de la chambre syndicale de Côte-d’Or), qui était venue avec une trentaine de buralistes du département.