Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Oct 2017 | Profession
 

C’est sous un soleil radieux que les 1 700 buralistes (voir Lmdt de ce jour) sont arrivés sur l’esplanade des Invalides devant un podium mis en place par la Confédération. Il était aux alentours de 14h30, soit juste avant la reprise de la séance à l’Assemblée nationale.

•• D’où la présence d’un certain nombre de députés dont plusieurs ont tenu à s’exprimer devant les buralistes, notamment :

Dino Cinieri (LR, Loire) – ci contre – a rappelé sa question écrite à Gérald Darmanin (voir Lmdt du 30 août) ;

Éric Straumann (LR, Haut-Rhin) fidèle de tous les combats des buralistes ;

Marc Le Fur (LR, Côtes-d’Armor) et Xavier Breton (LR, Ain) ont expliqué qu’ils étaient contre le projet gouvernemental de choc fiscal sur le tabac ;

Charles de Courson (LC-Les Constructifs, Marne), qui s’est insurgé contre une politique de prix du tabac excessive par rapport aux voisins européens : « La France veut donner des leçons au monde alors qu’elle se plante elle-même. » ;

Béatrice Descamps (LC-Les Constructifs, Nord) a expliqué la démarche qu’elle avait engagé avec un certain nombre de ses collègues (voir Lmdt du 27 septembre) ;

Valérie Bazin-Malgras (LR, Aube) était également présente.

•• Par ailleurs, on a pu entendre les interventions de :

René Le Pape, ancien président de la Confédération, qui a dénoncé « les mêmes vieilles lunes qu’à son époque » ;

Gérard Bohelay a exprimé la solidarité de la Confédération des PME ;

Gérad Vidal a mis en cause directement la responsabilité du « co-prince d’Andorre », Emmanuel Macron ;

Philippe Coy a dénoncé cette « folle politique qui a réussi à remettre les buralistes dans la rue » ;

Laurent Mazal a rappelé le rôle des buralistes dans la France des territoires ;

Jean-Luc Renaud a indiqué qu’il demanderait à Gérald Darmanin, lors du rendez-vous de vendredi prochain (voir Lmdt du 3 octobre), de venir assumer la politique gouvernementale devant les buralistes dont il assure la tutelle, lors du prochain congrès de la Confédération les 19 et 20 octobre.

•• La fin de ces discours marque l’épilogue d’une manifestation particulièrement tonique et bien organisée grâce au sens des responsabilités de chacun et à la participation de quasiment toutes les chambres départementales.

Ceci, après une matinée également réussie avec les fortes retombées médiatiques de l’opération « escargots » (voir Lmdt de ce jour) menée par la Fédération des buralistes Ile-de-France / Oise / Seine-Maritime, ainsi que des chambres syndicales de l’Yonne et de l’Aube.