Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Mar 2017 | Observatoire
 

Une étude de la revue britannique The Lancet, publiée le 22 février, a produit son effet en annonçant une espérance de vie flirtant la barre des 90 ans pour les femmes et des 85 ans pour les hommes en 2030. On ne reviendra pas sur les polémiques concernant la méthodologie de l’équipe de l’Imperial College de Londres. Mais sur quelques chiffres et des commentaires.

• Avec 90 ans chez les femmes et 84 ans chez les hommes, l’étude fait de la Corée du Sud la « future championne du monde de la longévité », les femmes pouvant y gagner entre 2010 et 2030 6,6 ans d’espérance de vie, la plus forte croissance.

Derrière, on trouve les Françaises (88,55 ans), et les Japonaises (88,41 ans). Les auteurs notent les bonnes progressions des Mexicaines, des Portugaises et des Slovènes.

Chez les hommes, ce sont les Australiens (84 ans) et les Suisses (83,95 ans) qui complètent le podium. Les hommes français arrivent loin derrière, à la 17ème place, avec 81,74 ans.

• « Les pays ont des forces et des faiblesses sur le plan sanitaire », explique Majid-Ezzati, coordinateur de l’étude, qui déclasse notamment les États-Unis en espérance de vie (de la 25ème à la 27ème place pour les Américaines et le 23ème à la 27ème place pour les Américains), du fait de l’explosion de l’obésité.

• « En France, l’obésité reste faible, la mortalité routière a baissé, le « binge driking » est moins répandu qu’ailleurs. Et votre Sécurité sociale prend en charge tout le monde (sic). Mais, votre politique contre le tabac est médiocre, contrairement à celle des Australiens (re-sic). Les Américains sont mauvais presque partout : obésité, accès aux soins, morts violentes, politique environnementale … » souligne Majid-Ezzati.