Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Oct 2020 | Trafic
 

Une fois encore, le secteur de la place Gabriel-Péri, à Lyon, a été le théâtre d’une série d’interpellations pour trafic de cigarettes, recel et séjour irrégulier, rapporte Le Progrès (voir 12 août, 3 juillet et 22 mai). 

•• Au cours de la nuit du 29 au 30 septembre, la police municipale y a surpris trois individus qui vendaient des cigarettes à la sauvette. Ils les ont interpellés, en possession de 119 paquets de cigarettes, et les ont remis au commissariat du 3ème arrondissement.

S’agissant de deux Algériens et d’un Libyen en situation irrégulière, ils ont fait l’objet d’une Obligation de Quitter le Territoire français (OQTF) … qui leur a été notifiée, puis laissés libre avec un rappel à la loi.

•• Mais les investigations menées pendant qu’ils étaient en garde à vue ont débouché sur deux autres arrestations.

À l’aide des images de vidéosurveillance de la ville, les enquêteurs ont établi que les trois individus faisaient des allers et retours fréquents entre leur point de vente et un immeuble à 800 mètres, dont la perquisition s’est révélée fructueuse : 40 cartouches de cigarette de contrebande dans un squat occupé par deux autres étrangers en situation irrégulière.

Ils y ont également trouvé un téléphone volé sur les berges du Rhône, de l’argent et 40 plaquettes de « Prégabaline », un psychotrope consommé notamment par les mineurs étrangers isolés, nombreux dans le quartier. Les deux hommes en situation irrégulière ont été déférés vendredi au parquet.

•• La veille, un SDF algérien de 20 ans a été arrêté dans une rue proche du cours Gambette, où il vendait des cigarettes. En situation irrégulière, il était en possession d’un téléphone volé et faisait l’objet d’une fiche de recherche délivrée par le tribunal judiciaire de Marseille. Il a fait l’objet d’une OQTF, sera jugé en mai et a été assigné à résidence.

•• Enfin, une opération de contrôle, vendredi après-midi dans le secteur Gabriel Péri – effectuée par le commissariat local en présence d’un représentant de la préfecture – a permis d’interpeller un vendeur à la sauvette de cigarettes, au début de la rue Paul-Bert.