Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Déc 2018 | International, Observatoire
 

Le Grand-Duché envisage de dépénaliser et d’autoriser relativement la production et l’usage récréatif du cannabis. À l’heure actuelle, seul son usage à des fins thérapeutiques est autorisé.

Le projet – dont on ne connaît ni l’étendu, ni la date d’entrée en vigueur – parle seulement d’instaurer, sous le contrôle de l’État, « une chaîne de production et de vente nationale ».

•• A priori, le gouvernement de Xavier Bettel ne devrait pas aller jusqu’à une légalisation totale, comme en Uruguay (voir Lmdt du 21 mars 2014) ou au Canada (voir Lmdt du 17 octobre 2018) qui ont l’un et l’autre autorisé totalement la vente, la production et l’achat du cannabis.

Il ira plus loin, en revanche, que les Pays-Bas, qui ont resserré la vis en n’autorisant – en principe – la vente que dans les coffee shops et l’achat de 5 grammes au maximum.

•• Le Luxembourg, qui compte par ailleurs, depuis 2005, une « salle de shoot » et prévoit d’en créer une deuxième à la fin de cette année, devra aussi régler la question des recettes et des taxes liées à la dépénalisation du cannabis. Elle est, jusqu’ici, évoquée « de façon assez pudique », note Le Quotidien.

Le gouvernement préconise, toutefois, que les bénéfices provenant de la vente de cannabis soient investis en priorité dans « la prévention, la sensibilisation et la prise en charge dans le vaste domaine de la dépendance ».