Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Fév 2019 | International
 

Le ministre des Finances du Grand-Duché ayant communiqué sur le différentiel des prix des produits du tabac entre le Luxembourg et ses trois voisins (voir Lmdt du 16 février), le député luxembourgeois Mars di Bartolomeo, qui avait sollicité le ministre sur le sujet, en livre dans Frontaliers une analyse détaillée. 

•• Entre 2010 et 2018, le différentiel s’est creusé, excepté vis-à-vis de l’Allemagne.

• En 2018, l’écart des prix avec le Luxembourg est descendu à seulement + 7,86 %, côté Allemagne, pour l’équivalent d’un paquet de 20 cigarettes. Huit ans plus tôt, il était de + 23,44 %.

• Pour les deux autres états frontaliers – France et Belgique – c’est l’inverse qui s’est produit. Mais l’accroissement du différentiel a été relativement léger côté belge : 28,13 % plus cher en moyenne, en 2010 ; contre 30,95 % plus cher, en 2018.

Il a, revanche, explosé avec la France : où le paquet de 20 s’y vendait, en moyenne, 59,38 % plus cher qu’au Luxembourg en 2010 …contre, désormais, 80,95 % plus cher.

•• Entre les deux pays, le fossé est encore plus flagrant concernant les 1 000 grammes de tabacs à fumer fine coupe, par exemple :

De 132,94 % plus coûteux en 2010, le kilo est aujourd’hui commercialisé, en France, à un tarif 195,32 % plus élevé en moyenne qu’au Luxembourg.

Pour ces mêmes produits, le différentiel a, en revanche, diminué entre le Luxembourg et la Belgique ainsi que l’Allemagne : 25 % plus coûteux, en 2018, en Belgique (37,04 % en 2010) ; 6,34 % plus cher côté Allemagne, en 2018 (57,41 % en 2010).