Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Jan 2018 | Associations
 

Les vœux 2018 du Comité national contre le Tabagisme ont une résonance particulière car c’est en 1868 qu’a été créée l’« Association française contre l’abus du tabac », devenue « la Société contre l’abus du tabac » (en 1877), puis « Ligue contre le tabac » (1939) et enfin « Comité national contre le Tabagisme » (1968), reconnu d’utilité publique en 1977.

•• Dans le bilan de ce siècle et demi, le CNCT ne se montre guère exhaustif quant à aux motifs de son relatif échec de ces dernières années : « la non-application de certaines lois due à l’absence de contrôles, explique, au moins en partie, le paradoxe français fait, d’une part, d’une législation contre le tabac qui peut être donnée en exemple de ce qu’il faut faire et, d’autre part, de la persistance d’un tabagisme élevé chez les adultes, mais surtout chez les enfants. »

•• Le CNCT poursuit tout de même sur ses motifs de satisfaction propres  : « Tout n’est pas noir, Mme Marisol Touraine a inauguré une politique coordonnée et dynamique de lutte contre le tabagisme par le lancement du Programme national de Réduction du Tabagisme  (PNRT), politique poursuivie par Mme le Pr Agnès Buzyn avec le prochain PNRT 2 (…) Des mesures courageuses et efficaces ont été ou sont en passe d’être prises : paquet neutre, à 10 euros, Fonds de lutte contre le tabagisme, contrôle du lobbying, etc. »

•• Et puisque l’association « a grandement contribué à la promotion et à la mise en œuvre de ces mesures », la prochaine étape de la « vieille dame » est de s’engager « à parvenir à une génération non-fumeur d’ici une dizaine d’années. ».

Vidéo-clip à l’appui réalisée par son agence de communication Philéas (lien)