Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Nov 2019 | L'essentiel, Trafic
 

Le Projet de Loi de Finances (PLF 2020) prévoit la mise en place d’un outil d’intelligence artificielle destiné à surveiller de façon systématique les données que les internautes consommateurs laissent sur les réseaux sociaux et les plateformes commerciales comme Facebook, Leboncoin ou Instagram. Parmi les objectifs d’un article du PLF : la lutte contre les trafics de tabac sur Internet.

Dans Le Figaro de ce jour, Gérald Darmanin explique la démarche :

•• « L’article 57 du Projet de Loi prévoit l’usage de l’Intelligence artificielle (IA) pour mieux cibler les contrôles sur les informations mises en ligne (…) ce que les agents des impôts et les douaniers peuvent déjà faire aujourd’hui mais sans les outils adaptés.

•• « Des pays anglo-saxons à cheval sur les libertés publiques, comme les États-Unis et le Royaume-Uni, ont lancé depuis longtemps ce type de programmes.

•• « Il ne s’agira que d’une expérimentation pour trois ans dont le champ sera limité à trois types de fraude : le trafic de marchandises prohibées comme les cigarettes, l’activité professionnelle non déclarée et la domiciliation fiscale frauduleuse.

•• « Nous ne pouvons pas augmenter le prix du tabac pour dissuader les Français de fumer et laisser fleurir un marché noir des cigarettes sur Internet. Le gros du trafic ne passe pas par les frontières, mais par les entrepôts de la Poste ou de grands logisticiens.

« Les paquets contenant ces cigarettes illicites atterrissent, c’est un comble, parfois chez les buralistes – qui ont le monopole de la vente de tabac et qui sont courageux – parce que ces derniers font point-relais colis … »