Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Jan 2021 | Pression normative
 

Un livre manifeste qui amène à réfléchir.

Le professeur David Khayat (ancien chef du service d’oncologie de la Pitié-Salpétrière / voir 3 mai 2016 et 28 septembre 2019) vient de publier un ouvrage qui brise nombre d’idées reçues et « invite à une reprise en main positive et responsable de notre santé ».

Il s’en ouvre dans une interview qui fait l’objet de la couverture du dernier numéro du Figaro Magazine. Extrait surprenant :

« Nous avons laissé s’immiscer dans notre esprit trop d’interdits ou trop d’obligations : ne pas manger trop gras, ne plus manger de sucre, surveiller son poids, ne pas manger entre les repas, ne pas consommer de laitages après 50 ans, ne pas boire plus d’un verre par jour, ne pas fumer, faire l’amour dix fois par mois, etc. 

« Quand on voit que l’OMS préfère autoriser la cigarette qui tue plutôt que d’essayer d’avoir des stratégies de tabagisme moins dangereuses, comme l’utilisation de la cigarette électronique, du tabac chauffé ou du snus en Scandinavie, où les fumeurs ne représentent plus que 5 %, on peut légitimement se poser des questions !

« En France, 700 000 personnes ont arrêté de fumer dans les cinq dernières années grâce à la cigarette électronique, et l’OMS continue à dire qu’il est dangereux, ils sont en retard d’un train en permanence ! »