Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Nov 2019 | Trafic
 

Lorsqu’un expert de la logistique tabac nous avait révélé ce mode opératoire, il y a trois ans, nous avions eu peine à le croire : l’attaque d’un camion transportant du tabac alors qu’il roule en vitesse de croisière sur une autoroute européenne …

Les voleurs opérant à partir d’une fourgonnette qui vient littéralement se coller au cul du camion dont la porte arrière est hâtivement fracturée pour que les cartons soient transbordés d’un véhicule à l’autre, les deux continuant toujours à rouler.

C’est généralement au péage suivant que le chauffeur du camion se rend compte du forfait : on lui signale que l’arrière de son camion est grand ouvert (voir 29 décembre 2016). Une dépêche AFP vient nous confirmer tout cela.

Il y est indiqué en effet qu’une équipe de 10 personnes, spécialisée dans le vol de cargaisons de camions alors que ceux-ci roulent à une vitesse de croisière sur l’autoroute, a été démantelée dans le Loiret. C’est ce qu’a annoncé ce jeudi la gendarmerie.

•• Celles-ci, originaires de Roumanie, sont soupçonnées d’avoir commis au total 21 raids nocturnes dans le Centre-Val-de-Loire, la Picardie, la Bourgogne-Franche-Comté, Paca et aussi l’Ile-de-France. Leur butin : des cosmétiques, du tabac et des produits multimédia pour un préjudice global estimé à plus de 3,5 millions d’euros.

Interpellés le 6 novembre, ces pirates de la route ont été mis en examen et incarcérées.

•• C’est au printemps 2018 que le premier vol « en mouvement » est détecté par l’Office central de Lutte contre la Délinquance itinérante (OCLDI).

Les malfaiteurs repèrent un camion en sortie d’entrepôt et le prennent en chasse. Une fois sur l’autoroute et alors que le camion circule à sa vitesse de croisière, a expliqué la gendarmerie, ils se positionnent avec un de leurs véhicules au plus près des portes arrière du camion. L’un d’eux s’extirpe alors du véhicule, monte sur le capot pour fracturer les portes du camion avant de s’introduire dans la remorque.

Les cartons contenant le fret sont alors jetés du camion et récupérés par un autre malfaiteur situé dans un utilitaire spécialement aménagé pour appréhender les cartons jetés. Le chauffeur de l’ensemble routier ne s’aperçoit en principe de rien.

•• L’opération menée pour interpeller les malfaiteurs a mobilisé plus de 80 militaires et permis « la découverte de 420 000 euros de marchandises volées dans la nuit et la saisie de 5 véhicules ».