Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Avr 2021 | Trafic
 

Il aura fallu seulement huit petites heures aux enquêteurs du commissariat de Vienne, puis de la PJ de Lyon rapidement saisie de l’enquête, pour mettre la main sur les auteurs du braquage d’un camion de livraison de tabac à Vienne (Isère), mardi dernier (voir 31 mars). 

Quatre jeunes gens déjà connus de la justice. Le Dauphiné Libéré revient sur les faits et l’enquête.

•• En provenance de la DRD Logista de Lyon, les deux chauffeurs venaient d’effectuer leur première livraison. Une fois les cartons de tabac déchargés, direction le second tabac-presse distant de quelques centaines de mètres seulement. C’est durant ce très court trajet que deux braqueurs sont passés à l’action, au volant d’une Audi A3.

L‘un de ses passagers a sorti ce qui pourrait s‘apparenter à une arme, intimant l’ordre au chauffeur de les suivre. Quelques dizaines de secondes plus tard, le convoi s’engageait sur une piste cyclable, au pied d’un pont de l’autoroute A 7. C’est dire si l’équipe avait effectué de minutieux repérages. Et qu’elle connaissait l’itinéraire de la livraison, modifié depuis un braquage en septembre dernier dans cette même région (voir 4 septembre 2020).

Contraignant leurs deux victimes à s’allonger au sol, les malfrats, désormais au nombre de quatre, ont alors déchargé des cartons pour les entasser dans un fourgon. Une fois leur butin chargé, ils ont mis le feu au camion. Et ont pris la fuite.

•• Très rapidement, les enquêteurs apprennent que deux des malfaiteurs ont quitté les lieux à pied. Les deux autres … au volant de chacun des deux véhicules ayant servi au forfait. Les enquêteurs constatent également que le système de sécurité du camion n’était pas actif. C’est ce système qui avait mis en échec des braqueurs, en septembre dernier, dans ce même quartier.

Est-ce la même équipe qui, ce mardi 30 mars, aurait donc tenté de renouveler l‘opération  ? En convoitant une plus grosse cargaison et en apprenant de son premier échec ? Mais l’étau va, cette fois-ci, rapidement se resserrer.

Disposant d’éléments décisifs, les enquêteurs remontent une piste très sérieuse. Informé en temps réel de l’avancée de l’enquête, le parquet de Vienne décide de saisir la police judiciaire de Lyon. Puis, tout va très vite : dans l’après-midi, quatre individus sont repérés en pleine manutention de cartons de cigarettes, dans le 8e arrondissement de Lyon.

Les hommes de la Brigade de Recherche et d’Intervention interviennent et ce sont les bras chargés que les quatre malfaiteurs sont interpellés.