Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Oct 2019 | Trafic
 

Cinq suspects avaient été interpellés, deux mois après le braquage d’un camion de livraison tabac près de Pau (voir Lmdt des 7 septembre et 28 juin).

La Dépêche vient de nous apprendre seulement maintenant que le chauffeur dort en prison depuis le 6 septembre, après avoir été placé en garde à vue avec une partie de sa famille.

Entendu par le juge d’instruction de Pau, il a passé des aveux complets. Il s’était déjà expliqué devant les gendarmes de la SR de Pau qui l’ont interpellé le 3 septembre à Cugnaux, près de Toulouse.

•• En réalité, il n’a jamais été braqué – il avait affirmé avoir été menacé avec une arme de poing, gazé, molesté au moment des faits – mais a monté cette « arnaque » avec un copain. Il avait même envisagé de réaliser ce vol avec des membres de sa famille.

•• Le profil de cet homme de bientôt 32 ans ne se calque pas sur celui des délinquants, d’ailleurs. Dans son téléphone, les enquêteurs ont même retrouvé un film de repérage du lieu de braquage, non effacé.

De plus, à l’heure d’écouler le butin, les « clients » ont – curieusement – manqué. Sur les 121 cartons de cigarettes dérobés au petit matin, il en manquait seulement 51 quand les enquêteurs sont arrivés dans un box de Cugnaux, loué au nom du complice.

•• Selon leur défense, les deux individus « se sont vite rendu compte que la réalité ne ressemblait pas à leur imaginaire. Ils ont été incapables d’en tirer profit, incapables d’être professionnels dans leur préparation ».

Effectivement, avoir récupéré un tel stock de tabac et se montrer incapable de l’écouler dans la région toulousaine … il faut le faire.