Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Mar 2018 | International
 

L’Iqos de Philip Morris International (voir Lmdt des 12 et 22 février) est commercialisé depuis quelque temps en Lituanie, où les autorités ont validé sa mise sur le marché.  Avec la possibilité de faire de la publicité, le device étant assimilé avant tout à un appareil électronique.

Mais l’autorité réglementaire est en train de réviser sa position : depuis six mois, elle a lancé une procédure. Avec le raisonnement suivant : l’Iqos repose sur la technologie du tabac chauffé, on pourrait donc faire entrer l’ensemble du dispositif dans la stricte réglementation des produits du tabac. Donc la publicité actuelle est illégale.

« On peut estimer que la publicité sur l’appareil de l’Iqos constitue une publicité indirecte pour le tabac, parce que le device ne peut fonctionner que pour fumer du tabac » a déclaré, la semaine dernière à l’agence Reuters, le responsable de la réglementation sur le tabac, Jurgis Kazlauskas.

Sans la moindre allusion à la distinction possible entre tabac brûlé et tabac chauffé.