Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Juil 2020 | Trafic
 

« Nous avions des études partielles mais aujourd’hui, c’est factuel : on sait ce que pèsent ces achats transfrontaliers », explique Philippe Coy dans les Dernières Nouvelles d’Alsace (édition 13 juillet). 

Aussi, l’amendement voté à l’Assemblée nationale visant à réduire de quatre à une cartouche par personne l’achat de tabac à l’étranger (voir 9 et 10 juillet) « est une mesure de bon sens que nous réclamions. C’est un acte fort à la veille des départs en vacances », souligne-t-il.

« Une cartouche par personne, ça correspond aux tolérances internationales », précise Patrice Soihier, président des buralistes bas-rhinois.

•• Le quotidien rappelle que durant le confinement et la fermeture des frontières, les ventes de cigarettes ont connu une hausse de + 33 % dans le Bas-Rhin, de + 22 % dans le Haut-Rhin. Pour le tabac à rouler, il s’est vendu au mois d’avril 2020 en Moselle, Meurthe-et-Moselle, Vosges, Bas-Rhin et Haut-Rhin, près de 41 tonnes contre… 14 tonnes en avril 2019.

Le Bas-Rhin connaît la principale hausse en avril avec 11,7 tonnes contre 2,8 un an plus tôt. Des chiffres qui se confirment en mai avec 8,8 tonnes contre 2,8 en mai 2019. Pour le Haut-Rhin, on passe de 2,7 tonnes en avril 2019 à 9,4 tonnes en avril 2020.

•• En attendant, après cette période d’euphorie des ventes de tabac, les buralistes retrouvent peu à peu leur vie d’avant. « C’est très difficile pour les buralistes et ceux qui ne peuvent se diversifier risquent de mourir, plus encore dans nos régions où il faut vraiment prendre la mesure de ce trafic frontalier », explique Jean-Luc Schneider, buraliste à Rothau.

Patrice Soihier rappelle à cet égard un chiffre : « depuis 2003 (date des premières fortes hausses du prix du tabac), le nombre de buralistes du département a été presque divisé par deux ».

On compte aujourd’hui 276 buralistes dans le Bas-Rhin et 180 dans le Haut-Rhin.