Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Sep 2020 | Trafic
 

Parmi le contingent des touristes du mois de septembre en Pays basque et qui font un détour jusqu’à Béhobie (frontière franco-espagnole) c’est moins … l’enthousiasme depuis la récente modification des quantités de transport du tabac (voir 31 juillet), rapporte Sud-Ouest.

« C’est nul », s’insurge un couple de Toulousains. « Avant, on venait une fois et on faisait le plein pour un mois. Quand ce n’est pas la hausse des prix, c’est la réglementation à la douane. C’est encore du racket ! ».

•• Le client suivant, venu de Corrèze, avait été chargé par ses amis de faire le plein. Il leur a opposé une fin de non-recevoir : « un copain a tenté le coup il y a quelques jours à la Jonquera (en Catalogne). Il a été contrôlé et l’amende était plutôt salée. »

•• Pour rappel, la loi prévoit le paiement de droits de consommation (de 500 euros à 2 500 euros) dès la première fraude  (840 euros, par exemple, pour la détention de 20 cartouches de cigarettes). Et l’amende douanière, comprise entre une fois et deux fois la valeur de la marchandise, peut s’accompagner, dans des cas avérés de fraude organisée et de récidive, de la confiscation des marchandises, ainsi que du véhicule ayant servi au transport et d’une peine de prison d’un an.

•• À Bayonne, Claudine Mora, présidente des buralistes du Pays Basque, s’en félicite : « C’est une mesure qui va dans le bon sens. Parce que cela fait vingt ans que nous disons que l’augmentation du prix des cigarettes en France ne réduit pas le nombre de fumeurs en soi…Avec la fermeture des frontières, et alors que nos commerces ont pu rester ouverts, nous avons vu des explosions de vente en France. Après, ils ont à nouveau disparu ».

Et la présidente d’en appeler à un moratoire sur la hausse du prix du tabac en France, pour donner le temps de la réflexion sur « une politique de santé cohérente et juste pour nous. La réduction à une cartouche, c’est une mesure d’urgence. Nous avons besoin de vision à long terme. »