Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Sep 2020 | Trafic
 

Le président des buralistes de Meurthe-et-Moselle (et administrateur de la Confédération) ne croit pas que les dernières restrictions au transport du tabac (voir 31 juillet) souffrent d’un déficit d’information.

« Ceux qui achètent au Luxembourg en ont connaissance. Tant qu’ils n’auront pas peur d’être verbalisés, ils prendront toujours le risque » assure-t-il dans une interview au Républicain Lorrain.

•• « Après, il y a la problématique de la surveillance de la frontière. C’est compliqué à mettre en œuvre ( …) Selon les retours que nous avons, autant en Belgique les commerçants sensibilisent les frontaliers français au fait que la législation a changé avec une limitation à une seule cartouche au lieu de quatre, autant au Luxembourg, ils ne disent rien … » poursuit-il.

Il prône des mesures plus radicales pour lutter contre ce flux : « interdire totalement l’achat de tabac à l’étranger ! Ce serait une mesure forte. Ou que le prix du tabac soit le même dans chacun des pays européens. Mais chaque état mène sa propre politique. Il y a le cas du Luxembourg, mais pas seulement. 

« Prenons l’exemple de l’Allemagne, c’est la même problématique avec les pays de l’Est où les cigarettes y sont moins chères. Ajoutons que les lois ne sont pas les mêmes : en France, on a les paquets neutres, mais pas chez les voisins.

« En France, on mise sur la répression. En Allemagne, sur la prévention.  »