Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Juil 2019 | Trafic
 

Le 8 juillet 2018, à deux heures du matin … contrôle des marchandises dans une épicerie de nuit de Lille. Le patron le déclare d’emblée, il vend bien du tabac à chicha et des cigarettes : chez les noctambules, la demande est forte, il n’a pas su résister …

•• Ce jeudi 4 juillet, l’épicier n’est même pas venu à l’audience de la 8ème chambre correctionnelle où il est jugé pour vente frauduleuse au détail de tabac.

Il aurait pu comparaître également pour avoir eu dans sa boutique, la nuit du contrôle, un employé non déclaré : « c’est un copain, qui me donne un coup de main » avait t-il assuré aux contrôleurs.

•• Pour le procureur, trop c’est trop. Le magistrat rappelle que l’épicier a été contrôlé trois fois – entre mai et juillet 2018 – et qu’à chaque fois, il vendait du tabac, relatent les médias locaux. De son côté, le président s’est arrêté sur un casier judiciaire chargé.

Le procureur a donc requis quatre mois de prison ferme et une amende de 2 000 euros. Le tribunal le suivra en partie, en condamnant l’épicier – absent – à quatre mois de prison aménageables et ramenant l’amende à 1 500 euros.