Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Avr 2019 | Observatoire
 

Pendant que, pur hasard, les polémiques de tous types se multiplient autour du dossier de la privatisation de la FDJ (voir Lmdt des 7 et 15 mars ainsi que du 12 avril), le petit monde des casinos avance ses propres pions. 

Joale numéro trois français avec 24 établissements – s’apprête à réaliser sa plus grosse acquisition, après avoir connu ces dernières années une croissance soutenue. Et prépare aussi l’ouverture de son club de jeux parisien pour la fin de l’année.

•• Contrôlé par le géant américain du capital-investissement Blackstone depuis octobre 2017, Joa est en passe de reprendre les huit établissements du groupe Émeraude, a révélé Le Journal des Casinos, citant le président du directoire de Joa, Laurent Lassiaz.

La finalisation de la transaction dépend du feu vert du ministère de l’Intérieur et de certaines communes. Elle devrait intervenir au plus tard début juillet, a précisé le dirigeant aux Échos.

•• Il s’agit de la plus importante opération de consolidation sur le marché français des casinos depuis 2005.

Joa complète notamment son réseau sur les côtes atlantique et normande. Émeraude exploite en effet les casinos de Châtelaillon-Plage et Fouras (Charente-Maritime), Saint-Jean-de-Monts (Vendée), Saint-Brevin (Loire-Atlantique), Bagnoles-de-l’Orne (Orne) et Fécamp (Seine-Maritime). Les deux autres sont à Bourbonne-les-Bains (Haute-Marne) et Lons-le-Saunier (Jura). L’opération permet aussi au repreneur de porter de trois à six le nombre de ses hôtels.

•• L’année 2019 sera aussi pour Joa celle qui verra la concrétisation d’autres projets.

Ainsi, le groupe lancera, en mai, une nouvelle plate-forme Internet de paris sportifs et paris hippiques dans le cadre d’une société commune constituée avec le premier opérateur belge de jeux d’argent, Ardent, lequel nourrit de fortes ambitions sur le marché français.

•• Et enfin … Joa a eu l’autorisation du ministère de l’Intérieur pour exploiter son club de jeux à Paris dans un hôtel particulier de la rue Royale, entre les places de la Madeleine et de la Concorde. L’ouverture est prévue au quatrième trimestre.

Un club de jeux qui entre dans le même cadre que celui déjà ouvert par le groupe Tranchant (voir Lmdt du 27 avril 2018) ou que va ouvrir le groupe Barrière (voir Lmdt du 31 juillet 2018).