Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Avr 2019 | Profession
 

Grosse satisfaction pour Sandra Salgado et son équipe, hier soir, après la participation de sa chambre syndicale des buralistes au Salon des Maires du Loiret, ce 27 avril, à Gien.

Une première, sur le plan départemental, après la présence de la Confédération au Salon national des Maires, l’automne dernier (voir Lmdt du 22 novembre 2018).

•• Ce salon départemental ayant accueilli, hier, environ 200 maires et maires-adjoints « dont pratiquement 80 sont venus discuter sur notre stand … sans compter l’inauguration avec le préfet et tous les parlementaires du département » reprend Sandra Salgado.

« Les phrases que nous avons entendues le plus ? « … On ne se rendait pas compte à quel point vous étiez en train de vous transformer pour offrir de nouveaux services de proximité …cela m’intéresse pour ma commune … Il faudrait travailler ensemble aux problèmes que je rencontre dans un quartier … »

•• Il faut dire que le stand des buralistes du Loiret était installé au cœur de l’exposition. Soit la reconstitution d’un point de vente : linéaire tabac discret, offres FDJ et PMU présentes, borne Nickel et dispositif Relais-Poste mis en avant, des explications sur la démarche RSE des buralistes, etc. Le tout installé grâce à Promodern (dont la présidente Anne Faure était à l’inauguration).

Un plus : un grand écran sur le côté présentant un film sur 3 typologies de buralistes du Loiret : établissement de quartier ; multi-services rural ; relais-poste.

•• Même les équipes de stands voisins sont venues profiter de la bonne humeur du point de vente éphémère des buralistes (six membres de la chambre syndicale présents sur place) : de la chambre départementale des notaires à La Nouvelle République du Centre.

D’ailleurs, vendredi, La République du Centre titrait sur « les nouveaux partenaires des maires » en évoquant l’invitation faite aux buralistes par le président de l’Association des Maires du 45, Frédéric Cuillerier. « Notre profession évolue, se modernise et s’ouvre à diverses activités comme les services administratifs. 42 % des personnes qui se rendent chez un buraliste n’achètent pas de tabac » y rappelait Sandra Salgado.

Laquelle a du pain sur la planche. Elle doit désormais travailler sur deux dossiers urgents récupérés au salon : la collecte des mégots pour une grosse commune ; et pour une autre, « comment aider les anciens à régler leurs impôts par Internet ? ».