Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Déc 2017 | Observatoire
 

L’information des jeunes sur les risques du cannabis, dont la consommation ne cesse d’augmenter en France, devrait être élevée « au rang de priorité nationale », selon l’Académie nationale de médecine.

•• Les jeunes Français sont les plus gros consommateurs de cannabis en Europe, souligne l’Académie, ce jeudi 21 décembre, dans un communiqué sur « les dangers du cannabis », repris par l’AFP.

Cette consommation « ne doit pas être banalisée », estime l’Académie, qui dit se préoccuper depuis des décennies de l’usage de drogues licites (alcool, tabac) et illicites (cocaïne, héroïne, cannabis…).

•• L’Académie rappelle que la consommation de cannabis est « associée à la survenue de troubles psychiques tels que les schizophrénies ».

Elle recommande aussi que l’information des jeunes sur les risques du cannabis englobe « des actions de prévention du tabagisme et des consommations de cannabis et d’alcool ».

•• La consommation de cannabis « débute de plus en plus tôt, pour certains vers l’âge de 12 ans », poursuit-elle en citant l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes).

Près d’un jeune sur deux qui meurt d’un accident de la route était sous l’emprise du cannabis, ajoute-t-elle.

•• Entre 2010 et 2014, l’usage de cannabis a progressé de 38 % chez les 16-64 ans et l’usage régulier de 41 %, note-t-elle, selon des données de l’OFDT et de l’Inpes (voir Lmdt du 25 juin).

•• La progression de la consommation est aggravée par l’augmentation de la teneur en principe actif du cannabis, le THC. Ainsi, « sa concentration moyenne dans les résines saisies en France a été, en 23 ans, multipliée par 6,4 », poursuit l’instance conseillère des pouvoirs publics.