Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Mar 2014 | Associations
 

Gérard DuboisPropos excessifs, discours radical, « diabolisation » injurieuse de l’adversaire … Il arrive que l’actualité nous rappelle la vacuité de ce genre de méthodes. Pourtant, certains restent adeptes de cette violence verbale d’autant plus forte qu’elle est caricaturale.

Ainsi de Gérard Dubois (président de la commission Addictions de l’Académie nationale de Médecine et président d’honneur de l’Alliance contre le Tabac) à propos de la théorie de « la conspiration de l’industrie du tabac », orchestrée dans les 750 pages de « Golden Holocaust » (voir Lemondedutabac des 19 et 15 mars).

Accueillie dans une certaine indifférence médiatique, la traduction française de cet ouvrage était au sommaire du « Magazine de la santé » sur France 5, la semaine dernière. On connaît le militantisme anti-tabac de l’animateur, Michel Cymes, qui a complaisamment accueilli, sans question critique, son invité Gérard Dubois. Lequel aura été au-delà de toute espérance dans l’outrance de ses propos.

• A propos de l’emploi du terme « holocaust » : « il faut l’entendre plutôt en massacre de masse que le meurtre systématique des juifs pendant la seconde guerre mondiale » (sic), jette Gérard Dubois en démarrage. Et de poursuivre en citant des associations juives qui avaient donné leur accord à la diffusion d’un spot de la campagne anti-tabac « True Verity », en Floride, 0ù le « président de l’industrie du tabac » est désigné comme  le pire criminel du 20ème siècle … devant Hitler et Staline.

• Utilisation abusive de chiffres-choc : le nombre de morts dus au tabac, « un Stade de France chaque année pour l’hexagone » ; « au niveau mondial, l’équivalent de 32 Airbus A 380 à 500 places qui s’écrasent chaque jour ».

• Instrumentalisation de « la théorie du complot : « Ils ont nié, ils ont caché, ils ont manipulé, ils savaient ». Gérard Dubois se complaît à reprendre une argumentation manichéenne : « nos enfants, vos enfants sont l’avenir de leur business puisque vu leur nombre de morts, il faut bien qu’ils renouvellent leur cheptel ».

Ce qui est proprement injurieux pour les collaborateurs d’une filière professionnelle travaillant dans un cadre légal, partout dans le monde.