Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Mar 2018 | Trafic
 

Double page dans Le Progrès (édition Loire du 22 mars) sur la contrebande de tabac. Avec un reportage sur les douanes à l’affût dans un centre de fret express de la région stéphanoise et une interview de Gilles Grangier (président de la chambre syndicale des buralistes de la Loire).

•• Pendant près de quatre heures, les douaniers vont isoler des colis suspects qui seront ensuite ouverts sous les yeux d’un responsable du centre de fret. Et ils n’ont pas besoin de réquisition judiciaire pour procéder à des fouilles.

« Face à l’explosion du e-commerce, nous sommes confrontés à des colis expédiés depuis le monde entier à des particuliers » explique Paul, douanier stéphanois, « l’instinct, l’expérience nous permettent de cibler les paquets que nous estimons suspects. En fonction du packaging, mais aussi et surtout du pays expéditeur. » Ce jour-là, la pêche aux cigarettes n’a pas fonctionné.

•• « Tout est mis en œuvre, avec une collaboration quotidienne entre les buralistes et les douanes, pour mettre fin à ce trafic » explique Gilles Grangier. « Nous avons mis en place une fiche tabac à destination de tous les buralistes afin qu’ils signalent anonymement toutes les informations de trafic dont ils ont vent dans leurs quartiers. Une fiche que certains rechignent à remplir car ils ont peur de représailles éventuelles.

« À titre d’exemple, un buraliste a eu l’information d’un chauffeur de bus de la région qui proposait du tourisme fiscal en direction d’Andorre. Cela a permis aux services des douanes de contrôler le bus au retour de la principauté et dix kilos de tabac ont été saisis.

« Pour nous, ce travail en étroite collaboration avec les douanes est essentiel pour lutter aussi contre la revente illégale de tabac pratiquée dans certains établissements, en infraction totale au monopole de vente au détail des tabacs. »